Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Les espèces > Coquillages > Amande commune d’Europe (Amande de mer)

Amande commune d’Europe (Amande de mer)

Glycymeris glycymeris

Dernière mise à jour le mardi 22 janvier 2019



Amande de mer www.manger-la-mer.org

Nom usuel amande marbrée
Noms régionaux amande de mer, vovan
Nom en anglais dog-cockle
France
Amande de merFr
Royaume-Uni
dog cockle
Allemagne
Glatte Arche
Italie
Pie d’asino
Espagne
almendra de mar
Castanjola-do-mat
Taille commune relevée 4 à 6 cm
Taille maximale à l’âge adulte 8 cm
Poids maximum relevé
Maturité sexuelle
Durée de vie maximale relevée
Profondeur habituelle de -1 à -80 m
Sédentaire
Pélagique à l’état de larve
Habitudes alimentaire Bactéries, diatomée œufs d’invertébrés
Etat de la ressource évaluée {{}}
Pêche autorisée ou interdite :
du 1er mai au 31 aoû

Pêche à pied et de loisir
Réglementation mise à disposition par le Ministère de L’Écologie, du Développement et de l’Énergie
- voir ici l’intégralité de l’arrêté du 26/10/2012 consolidé au 23/02/2013

Taille minimale de prise Périodes de fermeture Nbre prises/pers/jour
4 cm 1er mai au 31 août 100 ou 3kg

RAPPEL pêche de loisir : La vente des produits pêchés est rigoureusement interdite


Conseils de conservation :

- l’amande se conserve relativement bien, elle est moins sensible aux températures supérieures à 10 ° que beaucoup d’autres coquillages.

- néanmoins, une fois revenu à la maison, vous devez impérativement la mettre dans le bac à légumes de votre réfrigérateur.


Note et Commentaire :

Ce coquillage n’est pas mauvais au goût, mais sa chair est assez dure, personnellement je n’ai jamais trouvé de recettes susceptibles de l’améliorer.
Il n’est pas rare de trouver des petits crabes dans l’amande de mer (crabe Pinnothères comparable à celui que l’on trouve dans les moules Pinnothère lisum)

Par ailleurs on ne trouve pas ce coquillage partout sur les étals, généralement originaire du golfe Normando-Breton, ou de mer d’Iroise (Cf J.C. Quéro Les fruits de la mer pge 96) par contre on le trouve trop souvent dans les coquillages farcis congelés notamment sous l’appellation "palourdes farcies"


Bibliographie et Liens :

Jean-Claude Quéro et Jean-Jacques Vayne
Fruits de la mer et plantes marines des pêches françaises
Editions Delachaux et Niestlé Ifremer


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP