Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

19 janvier : Bezhin Breizh. Macroalgue sous serre : un projet pilote à 20 M€ 18 janvier : Pêche. Tellineur, un métier menacé17 janvier : Sarzeau. La spiruline marine dope ses projets 15 janvier : Brexit. Brittany Ferries signe un contrat à 50 M€ avec le Royaume-Uni 14 janvier : Innovation. À bord du premier ferry autonome du monde 12 janvier : Innovation. Une lampe frontale pour surfer de nuit11 janvier : Lorient. Dix tonnes de merlu saisies au port de Lorient-Kéroman 10 janvier : Une méduse serait immortelle !9 janvier : Manche : les gendarmes contrôlent les pêcheurs à pied, trois infractions relevées8 janvier : Port-en-Bessin. Une vedette SNSM plus grande en attendant une neuve d’ici 20247 janvier : Pêche plaisance. Les quatre départements bretons réunis 5 janvier : Groix. Un rorqual de 16,50 m échoué sur les rochers4 janvier : Plouézec. Les trois apnéistes avaient pêché illicitement 398 coquilles Saint-Jacques 3 janvier : Baleine. Le Japon va reprendre ouvertement la pêche commerciale 2 janvier : Madagascar : à la découverte du premier caviar africainDécembre 2018 : Pêche. Tellineur, un métier menacéDécembre 2018 : Coquilles. À bord de l’Eter VagDécembre 2018 : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 1900Décembre 2018 : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ansDécembre 2018 : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique Décembre 2018 : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault Décembre 2018 : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes
Accueil > Actualités de la mer > Arcachon : l’étrange épidémie qui menace les huîtres

Arcachon : l’étrange épidémie qui menace les huîtres

Dernière mise à jour le lundi 29 juillet 2013

Article paru
sur le site "La dépêche" - 29 Juillet 2013
Visualiser l’article original


Les huîtres du Bassin d’Arcachon sont victimes depuis quelques semaines d’une surmortalité anormale. Les ostréiculteurs craignent une pénurie. La météo pourrait être à l’origine du phénomène. Mais pas seulement.

Une crise inédite touche les ostréiculteurs du Bassin d’Arcachon. Les premiers signes sont apparus depuis le début de l’été, mais se confirment malheureusement de jour en jour : les huîtres connaissent une surmortalité anormale, qui atteint maintenant jusqu’à 80 % des coquillages commercialisables pour certaines entreprises !

« Le constat le plus flagrant est sur les huîtres nées en écloserie. En mer, ce sont les seules à être affectées. Leur taux de mortalité est énorme. Mais dans les bassins d’affinage, celles nées en milieu naturel sont aussi touchées » constate Olivier Laban, président du Comité régional des ostréiculteurs. Cette nouvelle crise frappe la profession au plus mauvais moment, après déjà plusieurs années de mortalité des jeunes huîtres. Ce sont maintenant celles qui auraient pu être dégustées cet été ou cet hiver qui sont atteintes.
Demande d’étude épidémiologique

« Certains professionnels sont obligés de réguler leurs ventes et risquent la pénurie », constate amèrement Olivier Laban. « Si nous avions été en période d’abondance de stocks, cela aurait pu contribuer à réguler le marché. Mais nous avions déjà peu de production à cause des mortalités des naissains et des juvéniles des années antérieures. Les prix ont déjà augmenté à cause de cela. Il sera difficile d’aller au-delà et donc de compenser ces pertes quantitatives » s’alarme-t-il.

« En temps que vice-président du Comité National de la Conchyliculture, je rencontre lundi la directrice de l’IFREMER (1) et le directeur de la DGAL (2). Je vais demander une étude épidémiologique sur ces huîtres d’écloserie », affirme l’ostréiculteur girondin. « Ce sont des huîtres que nous achetons très cher, que nous travaillons pendant deux ans, et qui ont une mortalité de 80 % au moment de la commercialisation ! L’addition commence à être salée » s’emporte-t-il. Il indique également avoir convoqué les écloseurs à la rentrée de septembre.

La question de la cause de cette surmortalité est en effet ouverte. Les six premiers mois de 2013 à la pluviométrie exceptionnelle, suivis d’un choc thermique depuis début juillet jouent probablement. « La surabondance d’eau de pluie a provoqué une désalinisation de l’eau du Bassin, dont le taux de salinité est le plus faible depuis 11 ans » analyse Olivier Laban.

Les huîtres fragilisées par ce premier phénomène auraient alors eu du mal à supporter le réchauffement brutal de l’eau. Mais le Bassin d’Arcachon n’est pas le seul touché. « Bouzigues, la Bretagne, la Normandie ou Marennes connaissent le même problème. Il faut que l’on sache ce qui se passe avec ces huîtres d’écloserie » insiste-t-il.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP