Cookie Consent by PrivacyPolicies.com

Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Arles : les tellines interdites à la consommation

Arles : les tellines interdites à la consommation

Dernière mise à jour le mardi 22 novembre 2011

Article paru sur le site "La Provence" - Jeudi 17 Novembre 2011
Visualiser l’article original



Arles : les tellines interdites à la consommation

Trop d’Escherichia Coli, des bactéries d’origine fécales. Les analyses menées par Ifremer sont sans pitié.

Trop d’Escherichia Coli, des bactéries d’origine fécales. Les analyses menées par Ifremer sont sans pitié. Et c’est en fonction d’elles que le préfet des Bouches-du-Rhône a annoncé hier l’interdiction de la pêche aux tellines sur le secteur entre le Grand Rhône et la station de pompage de Beauduc

. "C’est la meilleure zone pour la pratique de notre activité, soupire Bruno Beusse, tellinier qui vend sa production sur le marché d’Arles. C’est là où elles sont les plus belles, les plus jolies." Pour lui comme pour les 80autres pêcheurs autorisés par la prud’homie de pêche du quartier de Martigues, la nouvelle est rude à encaisser. Même si on pêche la telline toute l’année, se voir privé de travail est une perspective pénible. "Franchement, je ne m’y attendais pas, poursuit le pêcheur. On a connu d’autres crues, bien pires, sans le même effet".

La cause de la pollution est en effet toute trouvée. "Comme d’habitude, les fortes pluies qui se sont déversées dans le Rhône ont amené toutes sortes de choses jusqu’à l’embouchure, explique William Tillet, premier prud’homme des pêcheurs. Il faut désormais attendre que la nature fasse son oeuvre, pour que la pêche et la commercialisation des tellines reprennent." Mais c’est justement là le "hic".

Combien de temps va durer cette interdiction ? Mystère. Tout en se rappelant d’un triste record de "deux mois et demi", Bruno Beusse rappelle la procédure : "Il faut attendre que deux résultats positifs soient enregistrés par Ifremer. Il y en a au moins pour quinze jours, voire davantage. Pour nous, qui ne vivons que de cette pêche, c’est forcément un gros souci." Les pêcheurs de telline n’ont pour l’instant qu’une possibilité, espérer que le beau temps s’installe pour qu’il favorise le retour à la consommation des tellines.

Éric GOUBERT (egoubert@laprovence-presse.fr)



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP