Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Les espèces > Poissons > Bar commun

Bar commun

Dicentrarchus labrax

Dernière mise à jour le vendredi 6 septembre 2019

En plus du bar (Dicentrarchus labrax) décrit ci-dessous, il existe aussi le bar moucheté (Dicentrarchus punctatus).


Bars de ligne
Nom scientifique international (obligatoire sur l’étal)
Dicentrarchus labrax
Nom usuel bar
Noms régionaux braoc, loup, loubine

.

France Bar, loup (en Méditerranée)
Royaume-Uni Sea bass
Allemagne Seebarsch
Italie Spigola
Espagne Lubina
Portugal Robalo-logitimo

.
.
.

Classe Actinoptérygii
Ordre Perciformes
Famille Moronidae
Description Poisson à corps allongé et trapu, robe scintillante argentée, dos gris métallique, écailles petites mais bien apparentes. nageoire dorsale piquante, gueule munie de dents acérées
*****
Taille commune relevée 25 à 70 cm
Taille maximale à l’âge adulte 1 m
Poids maximum relevé 11kg, poids devenu très rare
Durée de vie maximale relevée 24 à 30 ans dans l’Atlantique et la Manche, et seulement 6 ans en Méditerranée
*****
Distribution géographique Atlantique, Manche, Mer du Nord, Méditerranée
Habitat Fonds sableux ou rocheux de la frange littorale, souvent dans les eaux saumâtres , voire dans les ports
Cependant le bar aime beaucoup les eaux brassées et les ressacs, où l’eau est très oxygénée, il aime de temps à autres être en bancs, notamment quand il chasse le long d’un cordon rocheux dans un estuaire
Profondeur habituelle De 0 à -30 m, exceptionnellement à -100 m
Sédentaire Non
Pélagique Oui
*****
Maturité sexuelle 2 ans chez les mâles, 6 ans chez les femelles en Atlantique
Reproduction Le frai a lieu à la côte, à moins de 10 m, entre décembre et mars en Méditerranée
De l’oeuf à l’adulte Les œufs sont pélagiques
*****
Habitudes alimentaires Les jeunes consomment surtout des crustacés, les adultes en consomment également mais mangent aussi des calmars et surtout des poissons (sardines, anchois, tacauds, maquereaux, etc.)
C’est un carnassier vorace qui chasse dans les courants mais aussi en limite d’estuaires, il aime les eaux très oxygénées
*****
Prédateurs L’Homme
Mode de pêche À la canne, à la ligne (palangre, traîne), senne, chalut
État de la ressource évaluée En baisse (surpêche pélagique et loisir)
*****
Aquaculture (Élevage) Oui, très développée
Pays d’origine France, Union Européenne (production en 2015 de 150 000 tonnes)
*****
Le saviez-vous ? Le bar s’appelle "loup" en Méditerranée
Lorsque le bar est menacé par un prédateur, il déploie ses nageoires pour paraître plus gros.
Les rendements sont en déclin depuis plusieurs années en raison d’une biomasse reproductive affaiblie (www.guidedesespeces.org)

.

Taille minimale de prise
Dates d’ouverture
Nbre prises /pers/jour
42 cm

Marquage obligatoire

du 01 avril au 31 Octobre au nord du 48ème parallèle
1 au nord du 48ème parallèle
Toute l’année au sud du 48ème parallèle
3 au sud du 48ème parallèle

.

*** RÉGLEMENTATION DE LA PÊCHE DE LOISIR ***

Il est très important de connaître la réglementation de votre secteur car tout abus, toute prise sous-taille ou en surnombre peuvent être lourdement sanctionnés.
Voir ici la Réglementation mise à disposition par le Ministère de l’Ecologie, du Développement et de l’Energie

.

RAPPELS PÊCHE DE LOISIR

La vente des produits pêchés est rigoureusement INTERDITE
La pêche est INTERDITE entre le coucher et le lever du soleil
La pêche dans les herbiers de zostères et de posidonies est INTERDITE

Commentaires :

Mars 2019
- C’est désormais officiel. Les plaisanciers vont pouvoir reprendre la pêche récréative au bar, au-dessus du 48e parallèle (au nord du raz de Sein), dès le 1er Avril.
- Le Conseil européen a, en effet, validé la dernière proposition de la Commission européenne : à savoir autoriser les plaisanciers à pêcher un bar (42 cm minimum) par jour jusqu’au 31 Octobre dans cette zone.
.
Depuis 2006 les patrons de bateaux côtiers bretons se sont engagés à ne plus pêcher le bar durant sa période de reproduction (début février- mi mars).
Aidez-les vous aussi à le protéger en vous abstenant d’acheter du bar de ligne à cette saison !


Conseils d’achat :

Choisir un bar sur l’étal est relativement simple :
- il est brillant, joli à voir,
- il est assez raide,
- l’oeil est vif,
- la bouche n’est pas forcément serrée, mais ferme.
.
Pour être sûrs de ne pas vous tromper : achetez uniquement du bar de ligne !
Vous réglez ainsi deux problèmes d’un coup :
- d’une part, c’est un bar sauvage qui est relativement frais
- d’autre part, il a une taille règlementaire (42 cm ou plus)
.

Comment reconnaître un bar de ligne ?

Il doit être vendu avec son étiquette portant les mentions suivantes :
- « bar de ligne »
- le lieu de pêche
- la date de la capture
- et le nom du bateau.
.

Le bar d’élevage

Il est désormais fréquent de trouver du bar d’élevage sur les étals, est-il mauvais pour autant ?
- Non, mais sa chair ne vaut pas celle du bar sauvage !
.
De plus, son mode d’élevage contribue à polluer les estuaires et la mer.
En effet, toute concentration d’animaux en cage provoque des effluents dus aux défécations massives et aux apports de nourriture supérieurs à la consommation réelle des poissons.
D’autre part les aliments pour animaux contiennent presque toujours des compléments nutritifs, voire des antibiotiques ou des désinfectants.
.
De même toute concentration évoque à court ou moyen terme : germes, parasites, ou saprophytes.


Conseils de conservation :

Si vous devez le consommer dans les prochains jours :
- le bar se conserve relativement bien (comme presque tous les carnassiers).
- videz-le, lavez-le rapidement et essuyez le bien, mais ne l’écaillez surtout pas ! d’autant que si, par exemple, vous envisagez de le cuire au sel, il faut absolument lui conserver ses écailles.
- filmez-le et mettez-le au réfrigérateur.
.
Attention, au delà de 72 heures, vous prenez des risques sanitaires et vous perdez beaucoup de ses qualités gustatives.
.
Le bar se congèle également très bien.
- dans ce cas, videz-le, essuyez-le soigneusement, filmez-le et congelez-le immédiatement.
- cependant le conserver ainsi plus de 6 mois serait un non sens.


Recette(s) :

- Bar en croûte de sel
- Bar sur lit de goémon


Bibliographie et Liens :

- Jean-Claude Quéro et Jean-Jacques Vayne
Les poissons de mer des Pêches Françaises
Editions Delachaux et Niestlé Ifremer
.
- Doris
MARAN Vincent, GRIOCHE Alain, ZIEMSKI Frédéric in : DORIS, 05/10/2017 : Dicentrarchus labrax (Linnaeus, 1758), https://doris.ffessm.fr/ref/specie/407
.
- Sophie Rozen-Faou et André Rozen
Poissons et Mammifères marins de nos côtes Atlantique et Manche
ISBN 978-2-94833-219-2



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP