Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

19 janvier : Bezhin Breizh. Macroalgue sous serre : un projet pilote à 20 M€ 18 janvier : Pêche. Tellineur, un métier menacé17 janvier : Sarzeau. La spiruline marine dope ses projets 15 janvier : Brexit. Brittany Ferries signe un contrat à 50 M€ avec le Royaume-Uni 14 janvier : Innovation. À bord du premier ferry autonome du monde 12 janvier : Innovation. Une lampe frontale pour surfer de nuit11 janvier : Lorient. Dix tonnes de merlu saisies au port de Lorient-Kéroman 10 janvier : Une méduse serait immortelle !9 janvier : Manche : les gendarmes contrôlent les pêcheurs à pied, trois infractions relevées8 janvier : Port-en-Bessin. Une vedette SNSM plus grande en attendant une neuve d’ici 20247 janvier : Pêche plaisance. Les quatre départements bretons réunis 5 janvier : Groix. Un rorqual de 16,50 m échoué sur les rochers4 janvier : Plouézec. Les trois apnéistes avaient pêché illicitement 398 coquilles Saint-Jacques 3 janvier : Baleine. Le Japon va reprendre ouvertement la pêche commerciale 2 janvier : Madagascar : à la découverte du premier caviar africainDécembre 2018 : Pêche. Tellineur, un métier menacéDécembre 2018 : Coquilles. À bord de l’Eter VagDécembre 2018 : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 1900Décembre 2018 : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ansDécembre 2018 : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique Décembre 2018 : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault Décembre 2018 : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes Décembre 2018 : #AlertePollution Décembre 2018 : Pollution des mers. Une concentration inquiétante de métaux lourds dans les plastiques
Accueil > Actualités de la mer > Bassin ostréicole : l’eau de pluie est purifiée

Bassin ostréicole : l’eau de pluie est purifiée

Dernière mise à jour le lundi 6 mai 2013

Article paru
sur le site "SudOuest" - xx Mai 2013
Visualiser l’article original


Entre parcs ostréicoles et plages de sable fin, 2,5 millions ont été investis pour améliorer la qualité de l’eau de pluie rejetée en mer. Sans précédent.
L’approche est exemplaire. Rive gauche de la Seudre, la commune de La Tremblade est la première à avoir défini un plan d’action pour réduire l’impact urbain sur le milieu marin. Avant d’être rejetées à la mer, les eaux pluviales sont épurées.

Une manière d’éliminer les bactéries qui ternissent les analyses sanitaires, et ainsi, de soutenir les deux poumons de la commune. Ici sont en effet installés une centaine d’établissements ostréicoles qui expédient 10 000 tonnes d’huîtres affinées par an. Ici aussi s’étirent 15 kilomètres de plages de sable fin grâce auxquels, l’été, la commune multiplie par six sa population (30 000 personnes). L’huître comme le baigneur réclament une eau de qualité.
Les sangliers présents en très forte densité dans le massif forestier de la Coubre raffolent du bain de vase, à marée basse, sur le rivage de Ronce-les-Bains. Ces cochons sauvages seraient-ils une des causes de la dégradation de la qualité sanitaire des eaux trembladaises ? « Nous nous penchons sérieusement sur le sujet, note le premier adjoint au maire François Patsouris, qui relève que près de 800 têtes ont été tuées cette année et que l’autorisation d’abattage porte sur 500 sangliers supplémentaires. Nous cherchons à savoir si leurs excréments ne sont pas à l’origine des quelques dépassements de seuils sanitaires que nous avons pu enregistrer », notamment depuis l’amélioration de notre réseau pluvial.
_ Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP