Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

19 janvier : Bezhin Breizh. Macroalgue sous serre : un projet pilote à 20 M€ 18 janvier : Pêche. Tellineur, un métier menacé17 janvier : Sarzeau. La spiruline marine dope ses projets 15 janvier : Brexit. Brittany Ferries signe un contrat à 50 M€ avec le Royaume-Uni 14 janvier : Innovation. À bord du premier ferry autonome du monde 12 janvier : Innovation. Une lampe frontale pour surfer de nuit11 janvier : Lorient. Dix tonnes de merlu saisies au port de Lorient-Kéroman 10 janvier : Une méduse serait immortelle !9 janvier : Manche : les gendarmes contrôlent les pêcheurs à pied, trois infractions relevées8 janvier : Port-en-Bessin. Une vedette SNSM plus grande en attendant une neuve d’ici 20247 janvier : Pêche plaisance. Les quatre départements bretons réunis 5 janvier : Groix. Un rorqual de 16,50 m échoué sur les rochers4 janvier : Plouézec. Les trois apnéistes avaient pêché illicitement 398 coquilles Saint-Jacques 3 janvier : Baleine. Le Japon va reprendre ouvertement la pêche commerciale 2 janvier : Madagascar : à la découverte du premier caviar africainDécembre 2018 : Pêche. Tellineur, un métier menacéDécembre 2018 : Coquilles. À bord de l’Eter VagDécembre 2018 : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 1900Décembre 2018 : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ansDécembre 2018 : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique Décembre 2018 : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault Décembre 2018 : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes Décembre 2018 : #AlertePollution
Accueil > Actualités de la mer > Bolinche on a pris en mains notre destin

Bolinche on a pris en mains notre destin

Dernière mise à jour le samedi 30 septembre 2017

Article paru sur le site " :"
- 26 Septembre 2017
Visualiser l’article original


"Il faut se souvenir du début des années 90, quand personne ne s’intéressait à notre sardine, ce poisson qui ne représentait pas grand-chose, seules des personnes comme Alain Furic y ont cru, donnant alors un élan grâce auquel nous avons grandi ».
Les propos de Patrice Pétillon, patron concarnois du bolincheur War Raog IV, illustrent l’évolution spectaculaire de la pêcherie de sardines en Bretagne sud.
Il était invité voici quelques jours à Douarnenez pour célébrer les vingt ans de l’écolabel MSC (Marine Stewardship Council), qui avait certifié la bolinche une première fois en 2010, à la stupeur de certains ligneurs et fileyeurs. Mais la certification a été renouvelée en début d’année.
Des licences pour gérer la ressource

Cette reconnaissance internationale salue le travail de l’association des bolincheurs de Bretagne, qui gère la pêcherie de manière autonome.
La sardine n’étant pas soumise à quotas, ils ont mis en place, voici déjà de nombreuses années, des licences pour permettre une meilleure gestion de la ressource.

« C’était une volonté des patrons de prendre eux-mêmes leur destin en main », rappelle Patrice Pétillon.
« Nous n’avons pas changé notre façon de travailler avec le label, il nous a ouvert certains marchés en frais et chez les industriels, mais ne fait que conforter l’organisation que nous avions déjà engagée », complète Gaétan Lappart, le patron de l’Esperantza, de Saint-Guénolé. L’organisation est revue chaque année, en s’appuyant sur les échanges avec Ifremer.

…/...
Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP