Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Brest ville Métropole, Ifremer. Noël avant l’heure

Brest ville Métropole, Ifremer. Noël avant l’heure

Dernière mise à jour le mardi 31 décembre 2013

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 30 Décembre 2013
Visualiser l’article original



Même si l’effet de surprise escompté par l’entourage de Jean-Marc Ayrault était éventé depuis plusieurs jours, l’annonce, à l’occasion de la signature du Pacte d’avenir à Rennes, le 12 décembre, par le Premier ministre, du transfert du siège d’Ifremer, d’Issy-les-Moulineaux, près de Paris, à Brest, a été unanimement saluée. « L’excellence maritime de Brest est ainsi largement confortée », estimait François Cuillandre. Son opposant UMP Laurent Prunier considérait, lui, que cela « va conforter le leadership national et européen en matière de sciences de la mer de la cité du Ponant, où se trouve déjà l’Institut universitaire européen de la mer ».Encore faut-il, bien sûr, concrétiser ce transfert qui concerne une centaine de personnes et dont une bonne partie n’a, semble-t-il, aucune envie de se retrouver mutée à Brest, comprendre un peu « au bout du monde »...Et à le concrétiser fissa : rien ne garantit qu’une éventuelle alternance en 2017 ne vienne pas inverser cette décision, tout comme l’UMP était revenue, dans le passé, sur les transferts de la société des Phares et Balises et de l’École interarmées des sports, décidés en leur temps par le gouvernement Jospin...

Petit mais costaud

Autre motif de satisfaction de cette fin d’année, l’admission, le 19 décembre, de Brest (BMO, en l’occurrence) dans le club très fermé des nouvelles « métropoles ». BMO, avec ses 210.000 habitants, y fait figure de petit Poucet, aucun autre admis n’affichant moins de 400.000 habitants. Ce label, justifié par la situation géographique particulière de la Bretagne et par les fonctions véritablement métropolitaines exercées par la communauté urbaine, a été obtenu de haute lutte par François Cuillandre, avec le soutien de toutes les composantes politiques brestoises.Nul doute, qu’à l’heure des municipales, le maire repartant ne manquera pas de mettre ces deux attributions de la fin 2013 à l’actif de son bilan. Reste encore à parvenir à les transformer en bulletins de vote, les 23 et 30 mars...

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP