Cookie Consent by PrivacyPolicies.com

Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Cinq tortues parrainées, relâchées et pistées

Cinq tortues parrainées, relâchées et pistées

Dernière mise à jour le mercredi 29 décembre 2010

Article paru sur le site "Clicanoo" - Vendredi 24 Décembre 2010
Visualiser l’article original



Cinq tortues parrainées, relâchées et pistées

L’équipe de Kélonia a relâché hier matin cinq tortues caouanne en présence de leurs parrains et marraines respectifs. Deux enfants malades, une étudiante du laboratoire d’écologie marine de l’université mais également deux invités de marque, à savoir Didier Robert et Firmin Viry.Ces animaux avaient été récupérés par les scientifiques saint-leusiens il y a plusieurs mois après avoir été capturés accidentellement par des pêcheurs. Les cinq tortues ont été opérées et conservées dans les bassins de la structure le temps de leur rétablissement. “Ces tortues caouanne naissent sur les côtes malgache et sud-africaine puis dérivent avec les courants en direction de l’Australie. Ces mêmes courants circulaires les ramènent ensuite vers l’Afrique. Là en fonction notamment de la nourriture qu’elles trouvent, elles restent au large ou se rapprochent des côtes”, explique Stéphane Ciccione, le directeur de Kélonia. “Les tortues que nous avons relâchées ce matin (hier matin, ndlr) mesurent à peu près 60 cm de long et pèsent autour de 40 kilos. Ce ne sont plus des juvéniles mais elles n’ont pas encore atteint leur maturité sexuelle. On sait peu de chose de leur comportement à ce stade pélagique de leur vie”. Dans le cadre d’un programme débuté il y a maintenant 4 ans, les 5 reptiles ont donc été équipés de balises argos qui permettront aux scientifiques de suivre leurs déplacements sur une période de 2 à 6 mois, selon la durée de vie des batteries embarquées.

Suivi des tortues sur internet

“Les balises sont également équipées de capteurs de pression qui nous donnent des informations sur leurs profondeurs de plongée. En les comparant aux profondeurs des lignes de pêche, nous pourrons proposer des solutions pour les protéger”, poursuit Stéphane Ciccione. Jamais un tel groupe de tortues caouanne n’avait été relâché simultanément au même endroit. Les scientifiques cherchent par ce biais à savoir si les divergences observées dans les migrations des tortues précédemment relâchées étaient le fait des conditions océaniques ou de choix individuels. Les pérégrinations de ces cinq tortues sont d’ailleurs accessibles au public, sur le site internet Ifremer Réunion dans la rubrique “les tortues en direct”

R. Lt.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP