Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Conchyliculture. Des filets biodégradables en test dans le Morbihan

Conchyliculture. Des filets biodégradables en test dans le Morbihan

Dernière mise à jour le samedi 20 octobre 2018

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 18 Octobre 2018
Visualiser l’article original


La conchyliculture n’échappe pas à l’ère du temps. Pour la première fois, Intermas, leader mondial de la maille plastique extrudée, présente au salon vannetais de la conchyliculture et des cultures marines, un filet de catinage biodégradable à 100 %, destiné à remplacer la maille plastique. Des mytiliculteurs sont en train de le tester à Pénestin (56).
Un filet de catinage. Peu d’amateurs de moules savent ce que c’est, mais sachez que sans lui, vous ne pourriez pas déguster des moules avec vos frites, quand l’envie s’en fait sentir.

C’est un filet en maille plastique qui maintient les moules de bouchot sur le pieu qui les soutient. Une espèce de chaussette que les mytiliculteurs enfilent sur les pieux pour éviter que les moules ne se détachent au moindre coup de houle.
Au moment de la récolte, les filets partent à la poubelle, avec le mélange de moules cassées, de goémons et de sable dans lequel ils sont enchevêtrés. Ils sont ensuite enfouis ou incinérés, comme les autres déchets. Un mytiliculteur lambda dans le Morbihan, consomme chaque année, entre 30 et 50 bobines de 7 kg de filets en plastique. D’où l’importance de mettre à disposition des professionnels des matériaux biodégradables.

…/...
Lire l’article complet sur ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP