Cookie Consent by PrivacyPolicies.com

Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Coronavirus : « Nous pourrions soigner 5 000 personnes »

Coronavirus : « Nous pourrions soigner 5 000 personnes »

Dernière mise à jour le mercredi 18 mars 2020

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 18 Mars 2020
Visualiser l’article original


Franck Zal, cofondateur de la société de biotechnologie Hemarina, basée à Morlaix (29), apporte de l’espoir aux cas graves, atteints du Covid-19. À partir de son inusable ver marin, il pourrait sauver la vie de millier de patients.
Solidarité coronavirus Bretagne
Vous proposez votre aide pour lutter le Covid-19. Cela se traduit comment ?

Des essais ont été faits et ils ont été positifs en Chine, avec une molécule transportant de l’oxygène. On sait aujourd’hui que l’étape ultime du Covid-19 correspond à des difficultés respiratoires. Les poumons se remplissent de liquide. Les patients ne peuvent pas respirer. Avec Hemarina, nous sommes prêts à mettre à disposition notre plateforme technologique aux autorités sanitaires pour lutter contre les syndromes les plus graves du Covid-19. Avec notre technologie, nous pouvons envoyer une petite molécule avec une forte capacité oxygénante. Des chirurgiens m’ont contacté ce week-end. Je leur ai dit que nos produits pourraient être mis à disposition des cliniques et hôpitaux.
Ce serait en quelque sorte la dernière chance de survie pour certains malades ?

La dernière option, en réanimation, est une circulation extracorporelle des fluides. Mais cela demande des moyens énormes. Aujourd’hui, dans les centres de réanimations, il y a un problème de respiromètres. Il y a un déficit, qui n’est pas lié au manque de machines, mais au marquage CE (communauté européenne). La réglementation doit se durcir en mai 2020 et certains ne peuvent plus être utilisés dans les blocs opératoires. À la place, nous sommes en train d’importer des respiromètres de Chine…
Pourquoi ne pas envisager de soigner tout le monde avec vos solutions ?

Le Covid-19, chez certains patients, peut ne présenter aucun danger. Mais il y a aussi des stades graves, voire mortels. Les poumons des malades se remplissent de mucus et ils s’asphyxient. Et à ce jour, il n’y a pas de traitement efficace. C’est là que nous pouvons intervenir afin de traiter les patients atteints du coronavirus de Wuhan en phase terminale qui souffrent du syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA). En cas de SDRA, le taux de mortalité est de 60 % chez les patients de plus de 85 ans..

Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP