Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Déchets. L’inquiétante explosion de la pollution plastique

Déchets. L’inquiétante explosion de la pollution plastique

Dernière mise à jour le lundi 26 août 2019

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 05 Mars 2019
Visualiser l’article original


Dans un rapport alarmant, WWF dénonce la production galopante de déchets plastiques, dont une grande partie finit dans la nature.

Les chiffres donnent le tournis : 396 millions de tonnes de déchets plastiques ont été produits en 2016, soit 53 kg par habitant de la planète, et plus de 100 millions de tonnes ont fini dans la nature. Sans un changement drastique, la production de plastique pourrait augmenter de plus 40 % d’ici 2030 et la quantité accumulée dans l’océan pourrait doubler. C’est le cri d’alarme lancé par l’ONG WWF dans un rapport publié ce mardi.

Les conséquences sur l’environnement sont dramatiques, avec des émissions de CO2 en hausse et la pollution des sols et des rivières. L’homme n’est pas épargné, en raison de l’ingestion de microplastiques, de la contamination des milieux naturels et des conséquences sanitaires de l’incinération. D’un point de vue économique, l’impact de la pollution des océans est évalué à 8 milliards de dollars par an par l’ONU Environnement. Les secteurs de la pêche, du commerce maritime et du tourisme sont les plus impactés..
Quelle responsabilité ?

« D’ici 2030, la pollution plastique de nos océans pourrait doubler, menaçant la vie marine et notre propre santé. Cette crise mondiale de la pollution plastique est due à notre système actuel de production, d’utilisation et d’élimination du plastique, profondément défaillant et dans lequel personne n’est tenu pour responsable », souligne Isabelle Autissier, présidente de WWF France.

Pour l’ONG, qui pointe « une part de responsabilité considérable » pour les pays développés, « le coût de la pollution plastique n’est pas supporté par les acteurs qui tirent profit de sa production et de son utilisation. Ainsi, il est moins coûteux de rejeter les déchets dans la nature que de gérer leur fin de vie. Cette absence de responsabilité a conduit à la situation actuelle de production insoutenable et de pollution croissante ».

Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP