Cookie Consent by PrivacyPolicies.com

Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Des pêcheurs de l’Île-du-Prince-Édouard observent des méduses par (...)

Des pêcheurs de l’Île-du-Prince-Édouard observent des méduses par milliers

Dernière mise à jour le dimanche 5 juillet 2020

Article paru sur le site "Radio-Canada :"
- 02 Juillet 2020 2020 Article
Visualiser l’article original


Radio-Canada
Publié le 2 juillet 2020

Naviguer paisiblement pour se retrouver soudainement encerclé par des milliers de méduses : c’est ce qui est arrivé au pêcheur Brian Campbell, à l’extérieur de la rivière Tryon à l’Île-du-Prince-Édouard.

"Je n’ai jamais vu [des méduses] en aussi grande quantité", affirme le pêcheur qui pratique son métier depuis 42 ans. "Je n’aurais pas voulu nager dans ces environs cette journée-là", plaisante-t-il.

L’embarcation du pêcheur était entourée de méduses à crinière de lion, ou Cyanea capillata, de son appellation scientifique.

Ce type particulier de méduse peut atteindre deux mètres de diamètre et ses tentacules peuvent mesurer jusqu’à 30 mètres de long. Pour mettre les choses en perspective, c’est environ la longueur d’une baleine bleue. Et ces méduses piquent.

"Ce n’est pas grave si vous en avez une ou deux qui vous piquent. Mais je pense que vous pourriez probablement en souffrir si vous en avez 30 ou 40 sur vous", avance M. Gallant.
De vrais géants

Après avoir consulté les images captées par M. Gallant, Nick Record qui est chercheur au Bigelow Laboratory for Ocean Sciences, un institut de recherche à but non lucratif dans le Maine, fait également certains constats.

"Je suis assez certain que c’est la plus forte concentration de méduses à crinière de lion qu’on m’ait signalée", déclare-t-il..
Radio-Canada
Publié le 2 juillet 2020

Naviguer paisiblement pour se retrouver soudainement encerclé par des milliers de méduses : c’est ce qui est arrivé au pêcheur Brian Campbell, à l’extérieur de la rivière Tryon à l’Île-du-Prince-Édouard.

"Je n’ai jamais vu [des méduses] en aussi grande quantité", affirme le pêcheur qui pratique son métier depuis 42 ans. "Je n’aurais pas voulu nager dans ces environs cette journée-là", plaisante-t-il.

L’embarcation du pêcheur était entourée de méduses à crinière de lion, ou Cyanea capillata, de son appellation scientifique.

Ce type particulier de méduse peut atteindre deux mètres de diamètre et ses tentacules peuvent mesurer jusqu’à 30 mètres de long. Pour mettre les choses en perspective, c’est environ la longueur d’une baleine bleue. Et ces méduses piquent.

"Ce n’est pas grave si vous en avez une ou deux qui vous piquent. Mais je pense que vous pourriez probablement en souffrir si vous en avez 30 ou 40 sur vous", avance M. Gallant.
De vrais géants

Après avoir consulté les images captées par M. Gallant, Nick Record qui est chercheur au Bigelow Laboratory for Ocean Sciences, un institut de recherche à but non lucratif dans le Maine, fait également certains constats.

"Je suis assez certain que c’est la plus forte concentration de méduses à crinière de lion qu’on m’ait signalée", déclare-t-il.
Nick Record sourit à la caméra.

Nick Record affirme qu’il reçoit entre 100 et 1 000 rapports d’observation de méduses chaque année.

Photo : Gracieuseté du Bigelow Laboratory for Ocean Sciences

L’expert explique qu’on retrouve communément ce type de méduse dans le golfe du Maine et en Atlantique, au Canada. Toutefois, ce qui le surprend des signalements récents, c’est la taille des spécimens retrouvés sur les côtes.

"Elles [les méduses] sont généralement de la taille d’une assiette ou plus petites. Au cours des 18 derniers mois environ, il y a eu quelques cas, peut-être cinq à dix, où elles mesuraient environ [un mètre et demi à deux mètres] de diamètre", s’étonne le chercheur. "Donc, ce sont des géants."
Plusieurs facteurs pourraient être en cause

Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP