Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

19 janvier : Bezhin Breizh. Macroalgue sous serre : un projet pilote à 20 M€ 18 janvier : Pêche. Tellineur, un métier menacé17 janvier : Sarzeau. La spiruline marine dope ses projets 15 janvier : Brexit. Brittany Ferries signe un contrat à 50 M€ avec le Royaume-Uni 14 janvier : Innovation. À bord du premier ferry autonome du monde 12 janvier : Innovation. Une lampe frontale pour surfer de nuit11 janvier : Lorient. Dix tonnes de merlu saisies au port de Lorient-Kéroman 10 janvier : Une méduse serait immortelle !9 janvier : Manche : les gendarmes contrôlent les pêcheurs à pied, trois infractions relevées8 janvier : Port-en-Bessin. Une vedette SNSM plus grande en attendant une neuve d’ici 20247 janvier : Pêche plaisance. Les quatre départements bretons réunis 5 janvier : Groix. Un rorqual de 16,50 m échoué sur les rochers4 janvier : Plouézec. Les trois apnéistes avaient pêché illicitement 398 coquilles Saint-Jacques 3 janvier : Baleine. Le Japon va reprendre ouvertement la pêche commerciale 2 janvier : Madagascar : à la découverte du premier caviar africainDécembre 2018 : Pêche. Tellineur, un métier menacéDécembre 2018 : Coquilles. À bord de l’Eter VagDécembre 2018 : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 1900Décembre 2018 : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ansDécembre 2018 : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique Décembre 2018 : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault Décembre 2018 : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes Décembre 2018 : #AlertePollution Décembre 2018 : Pollution des mers. Une concentration inquiétante de métaux lourds dans les plastiques
Accueil > Actualités de la mer > Des progrès sur la capture de l’énergie marémotrice et houlomotrice

Des progrès sur la capture de l’énergie marémotrice et houlomotrice

Dernière mise à jour le jeudi 7 novembre 2013

Article paru
sur le site "Mediaterre" - 01 octobre 2013
Visualiser l’article original



Un projet de plusieurs millions d’euros a fait avancer les progrès mondiaux sur la capture de l’énergie marémotrice et houlomotrice aidant ainsi l’UE à s’approcher de son objectif de produire 20% de sa consommation d’énergie à partir de sources renouvelables d’ici 2020.

L’initiative MARINET, de 11 millions d’euros dont un soutien de l’UE de 9 millions d’euros, coordonnée par l’University College Cork, en Irlande, offre aux entreprises, aux entrepreneurs, aux entreprises de démarrage et aux chercheurs de développement de l’énergie marine, un accès gratuit et entièrement financé à des experts et à aux meilleurs installations au monde d’énergie marémotrice, houlomotrice et d’essais d’éoliennes off-shore.

Le commissaire européen pour la recherche, l’innovation et la science, Máire Geoghegan-Quinn, a déclaré : "MARINET est un modèle de réussite et témoigne de ce que l’UE peut atteindre en termes de collaboration et de partage transnational des connaissances. Alors que l’énergie marine est une source d’électricité extrêmement convoitée, le développement et les essais de ces technologies d’énergie renouvelable sont très coûteux. En fournissant un accès entièrement financé aux installations d’essais de classe mondiale réparties dans toute l’UE, l’initiative MARINET accélère clairement le développement commercial et le déploiement des technologies d’énergies renouvelables marines".

Les estimations suggèrent que 0,1 pour cent de l’énergie produite par l’océan pourrait couvrir cinq fois les besoins énergétiques du monde entier. Mais elle n’en fournit actuellement qu’une quantité minime. Pour développer cet énorme potentiel, MARINET s’est axé sur le partage des ressources et des connaissances mondiales. L’équipe a déjà empêché des erreurs coûteuses et d’inutiles doublons de chercheurs indépendants opérant dans toute l’UE, économisant des millions d’euros pour la recherche.

Le budget de 11 millions d’euros du projet est utilisé pour financer directement l’accès au dépistage maritime international et à des installations de recherche, incluant les frais de déplacement et de promotion du réseautage, les tests de normalisation et la recherche. Le coût de l’accès aux installations d’essais de classe mondiale peut varier de 1000 à plus de 30 000 euros par semaine en fonction de l’ampleur et de la complexité de l’installation.

Le professeur Tony Lewis, UCC et principal partenaire de MARINET explique : "MARINET est unique dans son approche de la recherche et du développement. C’est la première fois qu’une initiative de cette envergure a réuni des installations d’essais de classe mondiale avec des experts renommés de l’énergie marine et des universitaires ainsi que des opérateurs commerciaux dans le but d’accélérer les tests et donc de générer des résultats plus positifs.

"En offrant l’accès à l’échelle européenne aux installations d’essai de l’énergie marine, les meilleures installations et expertises mondiales sont partagées, ce qui permet d’économiser plusieurs milliers et souvent des centaines de milliers d’euros en coûts de développement, cela favorise la normalisation et garantit que les prototypes marins renouvelables soient testés dans toutes sortes de conditions marines", a t-il ajouté.

L’initiative MARINET a déjà soutenu plus de 350 développeurs d’énergie marine et a soutenu 412 semaines d’essais dans des installations situées dans toute l’Europe. Plus de 100 appareils ont été testés pour leur aptitude à la production d’énergie marine dans plus de 30 installations d’essai en Europe.

Les partenaires et bénéficiaires du projet MARINET diffuseront leurs développements lors d’un séminaire qui devrait avoir lieu à Rome les 5 et 6 novembre 2013.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP