Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Du pétrole artificiel avec des algues thouarsaises ?

Du pétrole artificiel avec des algues thouarsaises ?

Dernière mise à jour le vendredi 12 avril 2013

Article paru
sur le site "La nouvelle république" - 11 Avril 2013
Visualiser l’article original


Des micro-algues cultivées à Thouars pour fabriquer du… pétrole artificiel ? Rencontre du troisième type ou projet sérieux ? Jean-Marc Nieznanski, patron de la société ENRgy, ne ressemble pas au professeur Tournesol. Les élus de la communauté de communes du Thouarsais non plus qui lui ont vendu 4 hectares sur la zone Tiper (150.000 €), sur ce qui a été le groupe IV de l’ancien établissement militaire du matériel (Etamat).

Des algues pour du pétrole ? Incroyable, mais vrai. C’est « le troisième étage » de la fusée ENRgy, en quelque sorte puisque, comme l’explique Jean-Marc Nieznanski, « la vocation première, c’est de fabriquer de l’électricité grâce au recyclage de la biomasse, c’est-à-dire de déchets carbonés secs ». Le procédé employé sera celui de l’oxycombution.
Il y a bien des points communs entre l’usine Méthanéo – qui doit être inaugurée à la fin de ce mois d’avril, à Thouars –, et le projet ENRgy (lire par ailleurs). A commencer par l’objectif qui est la production d’électricité.

De l’or vert pour les moteurs ?

Mais, si les procédés seront « complémentaires et non rivaux », selon Jean-Marc Nienzanski, la future usine ENRgy se donnera pour vocation de recycler le gaz carbonique (CO2) qui encrasse tellement l’atmosphère.
Comment ? C’est la dernière partie du projet : après l’électricité et des résidus utilisables sous les routes, voici la culture des micro-algues. La combinaison de la lumière et du CO2 permettra de « gaver » ces algues et, par chauffage et craquage, de produire de l’huile Oméga 3 (alimentaire), des produits pour la cosmétique et du pétrole artificiel !
« Nous envisageons de produire ces micro-algues à Thouars pour des industriels qui les utiliseront selon leur marché. » Le procédé est déjà expérimenté, mais il est encore loin d’une utilisation commerciale.
Si la voiture électrique ne décolle pas, la France aura encore besoin de produits pétroliers maison.
Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP