Cookie Consent by PrivacyPolicies.com

Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Éolien offshore. Nass & Wind se rapproche des pêcheurs

Éolien offshore. Nass & Wind se rapproche des pêcheurs

Dernière mise à jour le mercredi 22 septembre 2010

Article paru sur le site "Le Télégramme.com" - Lundi 20 Septembre 2010
Visualiser l’article original



Éolien offshore. Nass & Wind se rapproche des pêcheurs

Les pêcheurs ont vivement réagi à l’annonce du projet d’un parc éolien en baie de Saint-Brieuc. L’entreprise Nass & Wind (Lorient) qui travaille sur le dossier depuis deux ans leur fait de nouvelles propositions.

Comment avez-vous réagi en découvrant les contours du futur parc éolien dessinés la semaine dernière par la Région et la préfecture de région ?
Le secteur sur lequel nous avons travaillé depuis deux ans, en mobilisant une cinquantaine de personnes, fait partie de la zone dite « propice » qui a été définie les jours derniers. Nous étions dans le bon. Nous avions prévu d’installer trois lignes d’éoliennes sur des fonds peu profonds, pour une puissance globale de 250mégawatts, que l’on complétait avec un deuxième parc éolien au large de Saint-Malo. La préfecture de région et la Région Bretagne n’ont pas souhaité conserver ce second site. En revanche, ils ont élargi par le Nord la zone que nous avions sélectionnée, en portant la puissance globale du futur parc éolien à 500 mégawatts.

Est-ce techniquement possible pour vous ?
Nous allons mener des études complémentaires pour vérifier si on peut implanter un deuxième parc éolien, plus au nord, là où les fonds sont plus profonds de10m. L’offshore ne supporte pas l’approximation. Si c’est possible techniquement et financièrement, nous répondrons à l’appel d’offres qui devrait tomber d’ici la fin de l’année. Mais si ça pose problème, nous renoncerons. Nass & Wind ne répond pas seul à l’appel d’offres. Il y a un consortium énergétique, industriel et financier derrière nous.

Que pensez-vous de la réaction des pêcheurs qui ne veulent pas perdre une zone de pêche ?
Nous les avons régulièrement rencontrés pour préparer notre dossier. Le projet a connu une douzaine de versions pour tenir compte de leurs observations. Il s’agit, de leur part, d’un préalable à des négociations pour indemnisation.

Justement, que leur proposez-vous ?
Nous les invitons à un voyage au Danemark pour quinze personnes. Là-bas, ils rencontreront des pêcheurs qui ont accepté de côtoyer un parc éolien offshore et bénéficié de compensations. Nous allons aussi leur proposer deux types de mesures compensatoires anticipées : un traitement contre la prolifération des crépidules dans la baie de Saint-Brieuc et un programme d’ensemencement de la coquille Saint-Jacques.

Opération de séduction ?
Non, on leur doit bien ça. On arrive sur un territoire où ils étaient là avant nous. Il faut qu’ils prennent conscience de l’intérêt qu’ils auront à cohabiter. D’autant qu’en plus des compensations, la taxe sur les éoliennes devrait leur rapporter 2,2MEUR par an pendant 20 ans.

Où seront construites et assemblées les éoliennes ?
Pour l’instant, c’est secret. Et les deux ne se feront pas forcément au même endroit. Mais nous répondons à l’appel à manifestation d’intérêt lancé par les autorités portuaires de Brest pour un projet d’implantation sur la zone du polder.

Propos recueillis par Flore Limantour



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP