Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

19 janvier : Bezhin Breizh. Macroalgue sous serre : un projet pilote à 20 M€ 18 janvier : Pêche. Tellineur, un métier menacé17 janvier : Sarzeau. La spiruline marine dope ses projets 15 janvier : Brexit. Brittany Ferries signe un contrat à 50 M€ avec le Royaume-Uni 14 janvier : Innovation. À bord du premier ferry autonome du monde 12 janvier : Innovation. Une lampe frontale pour surfer de nuit11 janvier : Lorient. Dix tonnes de merlu saisies au port de Lorient-Kéroman 10 janvier : Une méduse serait immortelle !9 janvier : Manche : les gendarmes contrôlent les pêcheurs à pied, trois infractions relevées8 janvier : Port-en-Bessin. Une vedette SNSM plus grande en attendant une neuve d’ici 20247 janvier : Pêche plaisance. Les quatre départements bretons réunis 5 janvier : Groix. Un rorqual de 16,50 m échoué sur les rochers4 janvier : Plouézec. Les trois apnéistes avaient pêché illicitement 398 coquilles Saint-Jacques 3 janvier : Baleine. Le Japon va reprendre ouvertement la pêche commerciale 2 janvier : Madagascar : à la découverte du premier caviar africainDécembre 2018 : Pêche. Tellineur, un métier menacéDécembre 2018 : Coquilles. À bord de l’Eter VagDécembre 2018 : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 1900Décembre 2018 : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ansDécembre 2018 : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique Décembre 2018 : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault Décembre 2018 : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes Décembre 2018 : #AlertePollution Décembre 2018 : Pollution des mers. Une concentration inquiétante de métaux lourds dans les plastiques
Accueil > Actualités de la mer > Figeac. Le Célé abrite une espèce préhistorique

Figeac. Le Célé abrite une espèce préhistorique

Dernière mise à jour le dimanche 9 juin 2013

Article paru
sur le site "La Dépêche.fr" - 09 Juin 2013
Visualiser l’article original


On l’appelle « chatouille » ou « suce-caillou », la lamproie de Planer est un poisson préhistorique de nos rivières que les techniciens du Syndicat mixte de la Rance et du Célé ont identifié lors de leurs prospections et études.

Kévin Houdet et Pierre-François Prévitalli la présentent : « Elle est dépourvue d’écailles et de mâchoires. Serpentiforme, de couleur verdâtre chez les jeunes et argentée chez les adultes, elle possède une nageoire dorsale et une ventouse avec des dents. Elle possède aussi sept petits orifices sur ses flancs pour respirer, et n’a pas de branchies. Enfin, elle peut mesurer jusqu’à 20 cm ».
Elle vit de trois à six ans enfouie au fond d’un terrier

Une curieuse petite bête qui connaît une phase larvaire de trois à six ans, aveugle, enfouie au fond d’un terrier creusé dans les berges ou les atterrissements. Elle se nourrit de micro-organismes. « Après une longue métamorphose, l’adulte se dote de deux yeux et son appareil digestif s’atrophie, il ne se nourrit plus », expliquent les représentants du Syndicat mixte.

Grâce aux pêches électriques réalisées par le syndicat, en partenariat avec les fédérations de pêche du Cantal et du Lot, la présence de larves a été confirmée sur le Célé et sur les principaux affluents tels la Rance, le Veyre, le Bervezou ou le Drauzou.

En avril-mai, les mâles et les femelles confectionnent leur frayère (creux d’environ 20 cm de diamètre) en déplaçant les graviers à l’aide de leur ventouse. Les femelles y déposent leurs œufs aussitôt fécondés par les mâles puis recouverts.

« Discrètes, poursuit Pierre-François Prévitalli, les lamproies de Planer sont visibles essentiellement à cette période qui donne lieu à des rassemblements : parfois une trentaine d’individus. Les adultes meurent après la reproduction et les larves s’enfouissent »._ Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP