Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

19 janvier : Bezhin Breizh. Macroalgue sous serre : un projet pilote à 20 M€ 18 janvier : Pêche. Tellineur, un métier menacé17 janvier : Sarzeau. La spiruline marine dope ses projets 15 janvier : Brexit. Brittany Ferries signe un contrat à 50 M€ avec le Royaume-Uni 14 janvier : Innovation. À bord du premier ferry autonome du monde 12 janvier : Innovation. Une lampe frontale pour surfer de nuit11 janvier : Lorient. Dix tonnes de merlu saisies au port de Lorient-Kéroman 10 janvier : Une méduse serait immortelle !9 janvier : Manche : les gendarmes contrôlent les pêcheurs à pied, trois infractions relevées8 janvier : Port-en-Bessin. Une vedette SNSM plus grande en attendant une neuve d’ici 20247 janvier : Pêche plaisance. Les quatre départements bretons réunis 5 janvier : Groix. Un rorqual de 16,50 m échoué sur les rochers4 janvier : Plouézec. Les trois apnéistes avaient pêché illicitement 398 coquilles Saint-Jacques 3 janvier : Baleine. Le Japon va reprendre ouvertement la pêche commerciale 2 janvier : Madagascar : à la découverte du premier caviar africainDécembre 2018 : Pêche. Tellineur, un métier menacéDécembre 2018 : Coquilles. À bord de l’Eter VagDécembre 2018 : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 1900Décembre 2018 : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ansDécembre 2018 : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique Décembre 2018 : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault Décembre 2018 : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes Décembre 2018 : #AlertePollution Décembre 2018 : Pollution des mers. Une concentration inquiétante de métaux lourds dans les plastiques
Accueil > Actualités de la mer > Fil & Fab. Des objets fabriqués à partir de filets de pêche

Fil & Fab. Des objets fabriqués à partir de filets de pêche

Dernière mise à jour le jeudi 16 août 2018

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 14 Août 2018
Visualiser l’article original


Petite association deviendra entreprise. Lancé en 2015, sans autre ambition que de remplir les consignes d’un travail étudiant, le concept de Fil & Fab, porté par de jeunes Brestois, est sur le point de devenir concret. À travers leur projet, ils cherchent aussi à valoriser toute la filière du recyclage des filets de pêche.

« Si on devait mener de nouveau un autre projet, on le referait certainement plus vite grâce à notre expérience. Mais on ne s’attaquerait pas au recyclage des filets : trop compliqué ! », glissent, dans un grand éclat de rire, Yann Louboutin, Théo Desprez et Thibaut Uguen, les cofondateurs de Fil & Fab avec un quatrième compère. Dans quelques semaines, ils commercialiseront leurs premiers produits qu’ils ont eux-mêmes imaginés et conçus. L’aboutissement et la concrétisation de plusieurs années d’un travail qui, à l’origine, ne devait pas dépasser le cadre de leurs études.
L’absence de recyclage des filets, un constat implacable

C’est lors d’une soirée en bar que Théo et Thibaut remarquent l’omniprésence de filets usagés et inutilisables sur les plages finistériennes. « Dans un garage, on a essayé de les faire fondre au fer à repasser et au chalumeau pour voir si on pouvait en tirer quelque chose », se rappellent-ils. Menant une licence de design à l’école européenne supérieure d’art de Bretagne (EESAB), les étudiants se rendent compte du potentiel de leur projet. Présents sur un stand aux Fêtes maritimes de Brest en 2016, ils connaissent un rapide engouement populaire. « C’est peut-être à ce moment-là qu’on s’est dit qu’il y avait quelque chose à creuser », confirme Thibaut.

Les Brestois s’engagent alors complètement dans leur projet : « Même si on ne savait pas trop où on mettait les pieds ». Ils multiplient les présences lors d’événements comme pendant la foire Saint-Michel, durant laquelle ils mettent à contribution les passants, pour le faire connaître, agrandissent leur carnet d’adresses et remportent, par la même occasion, différents concours. Conjointement, les créateurs de Fil & Fab travaillent avec un centre de recherche, idcomposite, pour tester leur matière première. Ils obtiennent ainsi un premier sous-produit : des plaques de plastique obtenues à partir des filets de pêche broyés.

Toute une filière à installer
Lire l’Article complet sur...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP