Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

19 janvier : Bezhin Breizh. Macroalgue sous serre : un projet pilote à 20 M€ 18 janvier : Pêche. Tellineur, un métier menacé17 janvier : Sarzeau. La spiruline marine dope ses projets 15 janvier : Brexit. Brittany Ferries signe un contrat à 50 M€ avec le Royaume-Uni 14 janvier : Innovation. À bord du premier ferry autonome du monde 12 janvier : Innovation. Une lampe frontale pour surfer de nuit11 janvier : Lorient. Dix tonnes de merlu saisies au port de Lorient-Kéroman 10 janvier : Une méduse serait immortelle !9 janvier : Manche : les gendarmes contrôlent les pêcheurs à pied, trois infractions relevées8 janvier : Port-en-Bessin. Une vedette SNSM plus grande en attendant une neuve d’ici 20247 janvier : Pêche plaisance. Les quatre départements bretons réunis 5 janvier : Groix. Un rorqual de 16,50 m échoué sur les rochers4 janvier : Plouézec. Les trois apnéistes avaient pêché illicitement 398 coquilles Saint-Jacques 3 janvier : Baleine. Le Japon va reprendre ouvertement la pêche commerciale 2 janvier : Madagascar : à la découverte du premier caviar africainDécembre 2018 : Pêche. Tellineur, un métier menacéDécembre 2018 : Coquilles. À bord de l’Eter VagDécembre 2018 : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 1900Décembre 2018 : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ansDécembre 2018 : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique Décembre 2018 : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault Décembre 2018 : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes
Accueil > Actualités de la mer > Finistère. Poisson cru : la préfecture appelle à la vigilance

Finistère. Poisson cru : la préfecture appelle à la vigilance

Dernière mise à jour le mercredi 15 août 2018

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 14 Août 2018
Visualiser l’article original


Vigilance quant à la consommation du poisson cru. La préfecture du Finistère a indiqué dans un communiqué que deux cas de contamination par un parasite présent dans les poissons sauvages - responsable de troubles digestifs graves - ont été déclarés dans le Finistère.

Dans un communiqué publié ce mardi, la préfecture du Finistère a lancé un appel à la vigilance concernant la consommation de poisson cru. « Le poisson sauvage est susceptible de contenir des parasites (comme le ver Anisakis) qui sont tués habituellement par la cuisson. »

« Lorsqu’il mange du poisson à l’état cru, pas assez cuit, ou juste mariné dans des préparations à base de sel, citron, huile ou vinaigre (par exemple : anchois marinés, tartare, carpaccio, ceviche,…), le consommateur peut être contaminé par ce ver, responsable de troubles digestifs graves », ajoute la Préfecture qui fait état de deux cas avérés récemment dans le Finistère. Le site du ministère de l’Agriculture rapporte quatre cas entre juillet et août 2018 dans le département. « Les personnes touchées ont présenté des troubles digestifs graves après consommation de poissons crus (merlu) ou uniquement marinés (anchois) ».

Une règle principale à respecter : « Avant de consommer du poisson sauvage cru, il faut au préalable le congeler au minimum pendant 7 jours »

Des cas rares mais pouvant être très graves

Le ver Anisakis est un parasite que l’on peut retrouver dans les mers tempérées et froides de l’hémisphère nord dans des poissons comme le hareng, le maquereau, la lotte ou encore le merlu. Ce parasite peut être responsable d’une anisakidose chez le consommateur..
Lire l’Article complet sur...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP