Cookie Consent by PrivacyPolicies.com

Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > France Énergies Marines. Un examen complémentaire

France Énergies Marines. Un examen complémentaire

Dernière mise à jour le mardi 7 juin 2011

Article paru sur le site "Le Télégramme" - Jeudi 02 Juin 2011
Visualiser l’article original



France Énergies Marines. Un examen complémentaire

Le dossier de France Énergies Marine, impulsé de Brest et qui postule comme « institut d’excellence sur les énergies décarbonées » fera l’objet d’un examen complémentaire. Sur 19 projets, deux ont été labellisés, hier, par les ministères concernés. Six autres, dont France Énergies Marine, sont cités mais devront être réaménagés en tenant compte de l’avis du jury. Ils ont jusqu’au 15juillet pour le faire, avant réexamen pour décision définitive. Est-ce une demi-déception ? Visiblement, des communiqués étaient déjà prêts pour saluer la reconnaissance de France Énergies Marine comme institut d’excellence. Et deux ont été transmis sur cette tonalité, celui du technopôle de Brest-Iroise et celui, commun, du président du conseil régional, du président du conseil général du Finistère et du président de Brest Métropole Océane et maire de Brest. Il y a bien eu, hier, présélection du dossier en quelque sorte, mais il reste une étape à franchir pour obtenir le label. Éric Vandenbroucke, directeur adjoint du technopôle de Brest Iroise, estime que le plus important était « d’être dans les huit » et que les aménagements « portent sur des ajustements à la marge ». Patrick Poupon, directeur du Pôle mer Bretagne pense aussi, vu le délai fixé à la mi juillet, « qu’il ne s’agit pas de points durs (...) L’étape franchie est importante. Il reste le coup de reins à donner pour passer la ligne d’arrivée ».

« Étape décisive »

Ifremer, à qui le pilotage du projet a été confié, juge que celui-ci « a franchi une étape décisive ». Joint hier, Yann-Hervé de Roeck, responsable à Ifremer du dossier, se disait optimiste pour la suite : « Le projet se tient. Il va falloir répondre aux exigences du jury international ».

Vincent Durupt



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP