Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

19 janvier : Bezhin Breizh. Macroalgue sous serre : un projet pilote à 20 M€ 18 janvier : Pêche. Tellineur, un métier menacé17 janvier : Sarzeau. La spiruline marine dope ses projets 15 janvier : Brexit. Brittany Ferries signe un contrat à 50 M€ avec le Royaume-Uni 14 janvier : Innovation. À bord du premier ferry autonome du monde 12 janvier : Innovation. Une lampe frontale pour surfer de nuit11 janvier : Lorient. Dix tonnes de merlu saisies au port de Lorient-Kéroman 10 janvier : Une méduse serait immortelle !9 janvier : Manche : les gendarmes contrôlent les pêcheurs à pied, trois infractions relevées8 janvier : Port-en-Bessin. Une vedette SNSM plus grande en attendant une neuve d’ici 20247 janvier : Pêche plaisance. Les quatre départements bretons réunis 5 janvier : Groix. Un rorqual de 16,50 m échoué sur les rochers4 janvier : Plouézec. Les trois apnéistes avaient pêché illicitement 398 coquilles Saint-Jacques 3 janvier : Baleine. Le Japon va reprendre ouvertement la pêche commerciale 2 janvier : Madagascar : à la découverte du premier caviar africainDécembre 2018 : Pêche. Tellineur, un métier menacéDécembre 2018 : Coquilles. À bord de l’Eter VagDécembre 2018 : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 1900Décembre 2018 : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ansDécembre 2018 : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique Décembre 2018 : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault Décembre 2018 : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes
Accueil > Actualités de la mer > Halles à marée. Comment internet valorise le poisson

Halles à marée. Comment internet valorise le poisson

Dernière mise à jour le lundi 23 octobre 2017

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 20 Octobre 2017
Visualiser l’article original


Les halles à marée poursuivent leur modernisation. En améliorant leur système d’information et les ventes à distance, elles souhaitent contribuer à une meilleure valorisation du poisson.

En quelques années, le circuit traditionnel de commercialisation du poisson a fondamentalement évolué. On est très loin des criées traditionnelles.

Rencontré hier sur le salon Itechmer de Lorient, Jérôme Lafon, délégué pêche à France Agrimer, en souligne les principaux changements : « Tout d’abord, l’ouverture des criées depuis 2013 à de nouveaux acteurs, dont les poissonniers et les restaurateurs, a créé des nouveaux besoins et donc de nouvelles manières de travailler en aval. Ensuite, les nouvelles technologies ont permis de réaliser les achats à distance, via des plateformes de vente très accessibles et fiables. Ce qui intéresse tous les maillons de la chaîne. »

Le Finistérien Christophe Hamel, président des responsables de halles à marée constate, pour sa part, que « dans les 34 criées et halles à marées françaises, 60 % des ventes se font via internet. Surtout sur le secteur Normandie-Bretagne, où le taux monte à 75 % en raison des pêches hauturières qui autorisent des offres régulières. Sur la façade Atlantique, on n’en est encore qu’à 40 %. Et en Méditerranée, on tombe à 12 % en raison de la typologie des acteurs dont be

…/...
Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP