Cookie Consent by PrivacyPolicies.com

Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Huître. La baie de Paimpol lui cherche une reconnaissance

Huître. La baie de Paimpol lui cherche une reconnaissance

Dernière mise à jour le mardi 14 septembre 2010

Article paru sur le site "Le Télégramme.com" - Lundi 13 Septembre 2010
Visualiser l’article original



Huître. La baie de Paimpol lui cherche une reconnaissance

Alors que le monde ostréicole vit des moments très difficiles, la baie de Paimpol a décidé de faire de l’huître un produit phare. Une première fête avait lieu hier à Plouézec. Elle en appelle d’autres.

La cité des Islandais. Après la coquille Saint-Jacques de la baie et le Coco de Paimpol, l’huître pourrait bien être le troisième produit phare d’un territoire résolument tourné vers la mer. Entre le projet de la zone ostréicole de Boulguef et la valorisation de l’huître grâce au parc ostréicole de l’association Istr.com à Plouézec, une première fête s’est déroulée, hier, sur le site majestueux du Moulin de Craca, proposant une vue imprenable sur la baie.

Un tourisme industriel à développer

« C’est la première fois qu’une municipalité organise une telle fête », tenait à rappeler Jacques Mangold, maire de Plouézec, hier matin. « À Plougrescant, comme à Cancale (35), ces fêtes existent mais menées par des professionnels. Notre but, et toute la communauté de communes de Paimpol-Goëlo est unanime sur le sujet, est d’expliquer tout le cheminement de l’huître, depuis les bassins de production jusqu’à l’assiette. Un tourisme industriel peut se développer. Tout l’été, nous avons eu de 40 à 60 personnes à chaque visite du parc pédagogique. Il y a une vraie demande. A nous maintenant d’avoir une maison de l’huître, un musée... La formule est encore à trouver ». Et surtout une vraie zone ostréicole digne de ce nom. « Nous souffrons beaucoup de cela », rappelait l’un des représentants du Gaec Le Mée, de Ploubazlanec, présent sur la fête.

Une zone digne de ce nom

« Personne ne sait que Paimpol produit de l’huître car nous n’avons pas de zone appropriée. On s’est amputé d’un bras ». Le projet de Boulguef, qui sera bientôt soumis à enquête publique, pourrait réparer cette lacune. À une époque où la profession souffre de la mortalité de ses naissains, plus on parle du produit, mieux c’est. Un label est-il envisageable ? « Au moins avoir une huître de la baie », informait le maire de Plouézec. « On peut ensuite imaginer faire venir des grandes toques pour des animations autour de plants nouveaux à base d’huîtres ». Les ostréiculteurs peuvent-ils se diversifier comme le font les agriculteurs. « Pas si simple », affirme Louis Le Mée, dont la maman septuagénaire a tenté l’expérience d’un petit restaurant à PorsEven tout l’été. « Nous devons être présents sur nos parcs. Ce que ma mère a fait, pas sûr qu’elle le refasse l’an prochain. Ce n’est pas de son âge mais elle l’a fait pour nous alors il va falloir y penser ! ». Hier en tout cas, la première fête a remporté un grand succès public. Elle devrait tourner sur les communes littorales de la communauté. Paimpol bien sûr, Ploubazlanec, mais aussi Plourivo, sur les bords du Trieux. Une aventure est en marche.

Armelle Menguy



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP