Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

22 janvier : Pêche à pied. À Dinard, c’est le homard !21 janvier : Brexit. Brittany Ferries signe un contrat à 50 M€ avec le Royaume-Uni 19 janvier : Bezhin Breizh. Macroalgue sous serre : un projet pilote à 20 M€ 18 janvier : Pêche. Tellineur, un métier menacé17 janvier : Sarzeau. La spiruline marine dope ses projets 15 janvier : Brexit. Brittany Ferries signe un contrat à 50 M€ avec le Royaume-Uni 14 janvier : Innovation. À bord du premier ferry autonome du monde 12 janvier : Innovation. Une lampe frontale pour surfer de nuit11 janvier : Lorient. Dix tonnes de merlu saisies au port de Lorient-Kéroman 10 janvier : Une méduse serait immortelle !9 janvier : Manche : les gendarmes contrôlent les pêcheurs à pied, trois infractions relevées8 janvier : Port-en-Bessin. Une vedette SNSM plus grande en attendant une neuve d’ici 20247 janvier : Pêche plaisance. Les quatre départements bretons réunis 5 janvier : Groix. Un rorqual de 16,50 m échoué sur les rochers4 janvier : Plouézec. Les trois apnéistes avaient pêché illicitement 398 coquilles Saint-Jacques 3 janvier : Baleine. Le Japon va reprendre ouvertement la pêche commerciale 2 janvier : Madagascar : à la découverte du premier caviar africainDécembre 2018 : Pêche. Tellineur, un métier menacéDécembre 2018 : Coquilles. À bord de l’Eter VagDécembre 2018 : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 1900Décembre 2018 : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ansDécembre 2018 : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique
Accueil > Actualités de la mer > Huître plate. Porscave sonne la reconquête

Huître plate. Porscave sonne la reconquête

Dernière mise à jour le lundi 15 janvier 2018

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 13 Janvier 2018
Visualiser l’article original


La sauvegarde de l’huître plate bretonne est en marche. Alors que les gisements naturels s’épuisent inexorablement, les professionnels ont décidé d’investir dans une nurserie, inaugurée hier à Lampaul-Plouarzel. Premiers résultats dans une demi-douzaine d’années.

Forte mortalité de l’huître creuse. Appauvrissement progressif, voir disparition des gisements naturels d’huîtres plates autour de la Bretagne. Le Comité régional de la conchyliculture Bretagne Nord a décidé de mener la bataille contre la disparition de la plate, l’huître originelle de nos côtes. Avant l’arrivée forcée de la Gigas (la creuse) dans les années 70, l’huître plate régnait en abondance sur les gisements de la baie de Saint-Brieuc, de la rade de Brest et baies de Quiberon ou du Mont-Saint-Michel. Elle faisait le bonheur des pêcheurs qui la ponctionnaient jusqu’à 30.000 tonnes par an, en Bretagne.

Aujourd’hui, le tonnage d’huîtres plates bretonnes s’est péniblement effondré à un millier de tonnes. C’est dire l’état de la ressource naturelle et des gisements parfois complètement dénudés... Pour ne rien arranger, les gisements de la rade de Brest ont subi l’année dernière une mortalité toujours pas expliquée. Au final, ce projet mûri depuis près de dix ans tombe à point nommé pour tenter de faire redémarrer une espèce endémique que l’huître creuse n’a pas réussi à faire oublier.

Situé à l’entrée de l’Aber Ildut, Le Centre technique conchylicole de Porscave a pour objectif de repeupler les gisements en libérant les jeunes huîtres issues de géniteurs rigoureusement sélectionnés. Mais avant de fournir des huîtres plates propres à la consommation, le centre technique travaille à identifier des géniteurs capables de produire de jeunes huîtres résistant aux redoutables parasites Bonamia et Martelia.
Sélection des géniteurs

Pas de modification génétique en perspective. Rien qu’une sélection des géniteurs les plus à même de fournir les huîtres les plus résistantes en milieu naturel. La diversité génétique ne sera pas oubliée dans ce programme d’identification de plusieurs centaines de familles capables d’aider à la remontée des gisements bretons. La première étape consiste à faire se reproduire les couples en notant précisément leur origine (rade de Brest ou Cancale).

…/...
Lire l’article complet sur ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP