Cookie Consent by PrivacyPolicies.com

Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Huîtres touchées par un virus : la zone de contamination s’étend

Huîtres touchées par un virus : la zone de contamination s’étend

Dernière mise à jour le lundi 6 janvier 2020

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 04 Janvier 2020
Visualiser l’article original


La détection du norovirus, cause la plus courante de gastro-entérite, dans des huîtres touche désormais deux départements bretons, le Morbihan et l’Ille-et-Vilaine.

Après le Morbihan, l’Ille-et-Vilaine est également touchée par la propagation d’un virus qui contamine les productions d’huîtres. Plusieurs bassins de production de coquillages sont ainsi à l’arrêt dans la Baie du Mont-Saint-Michel après la contamination d’huîtres au virus de la gastro-entérite.

En raison de la détection du norovirus, cause la plus courante de gastro-entérite, tous les coquillages en provenance de la zone de la baie du Mont-Saint-Michel et la zone conchylicole d’Hirel (Ille-et-Vilaine) « sont interdits de pêche, de ramassage, d’expédition et de commercialisation », a indiqué la préfecture d’Ille-et-Vilaine dans un communiqué. Par arrêté du 3 janvier, la préfecture interdit la pêche, le ramassage, et la commercialisation de tous les coquillages de ces zones « jusqu’au rétablissement d’une situation sanitaire satisfaisante ». Des rappels de produits ont également été réalisés.

150 entreprises ostréicoles concernées dans le Morbihan

Dans le Morbihan, la préfecture a déjà pris quatre arrêtés similaires entre le 18 décembre et le 2 janvier, faisant état de « cas humains groupés » de maladie après la consommation d’huîtres. Interrogé par l’AFP, le Comité régional de conchyliculture (CRC) de Bretagne Sud dénonce la pollution de rejets côtiers et estime à 150 le nombre d’entreprises ostréicoles concernées dans le Morbihan, sur un total de 330..
« Nous avons depuis Noël un phénomène de gastro-entérite, mais les rejets ne sont pas toujours bien traités par les stations d’épuration et le virus se retrouve en milieu maritime, ce d’autant plus avec les pluies que nous avons eues », explique Philippe Le Gal, président du CRC, qui réclame une enquête sur les systèmes d’assainissement de certains propriétaires. « Sept zones de production sont concernées dans le département, elles ont été fermées pendant les fêtes de Noël et aujourd’hui il ne reste que des huîtres bonnes à la consommation », rassure-t-il, tout en demandant au préfet et à l’État d’enquêter sur l’origine de cette contamination.

Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP