Cookie Consent by PrivacyPolicies.com

Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Institut Polaire. Les hivernants brestois préparent leur départ dans le (...)

Institut Polaire. Les hivernants brestois préparent leur départ dans le sud

Dernière mise à jour le lundi 20 septembre 2010

Article paru sur le site "Le Télégramme.com" - Jeudi 16 Septembre 2010
Visualiser l’article original



Institut Polaire. Les hivernants brestois préparent leur départ dans le sud

L’Institut polaire français Paul-Émile Victor (Ipev), sur le site d’Ifremer, accueille 53 techniciens et scientifiques, futurs hivernants des bases polaires.

Le reportage aux Kerguelen

La plupart vont vivre leur premier séjour en Antarctique ou dans les îles subantarctiques (Crozet, Kerguelen, Amsterdam ou Saint-Paul). En revanche, Bertrand Limouzy venu de Bergerac vivra son troisième voyage vers le grand sud, pour le compte de Météo-France, cette fois. « Je pars le 1er décembre pour Dumont-D’Urville en terre Adélie. Mes quatre enfants sont élevés, ce qui me permet de m’absenter un an. En 1983, âgé de 20 ans, volontaire civil, j’avais hiverné aux Kerguelen, puis deux ans plus tard à Crozet. Cette fois c’est l’Antarctique ».

Puzzle de 13.000 pièces

Emportant sa guitare et un puzzle de 13.000 pièces pour se ménager des moments de solitude dans cette microsociété, il ne se fait pas trop d’illusion sur son temps libre. « Là-bas, on a toujours beaucoup d’occupations. L’expérience est passionnante et le choix de repartir est aussi pécuniaire, puisque mon salaire est quasi triplé. En petite communauté, tout incident prend des proportions importantes. Mais, même les difficultés peuvent être agréables ».

Autonomes durant plusieurs mois

La plupart des hivernants sont jeunes, une trentaine de scientifiques, étudiants à partir du master, sous statut de VCAT (volontaire civil à l’aide technique) rémunérés 1.000 EUR par mois et une dizaine de techniciens. Lorsque l’on vit en autarcie sans voir un bateau de mars à début novembre comme en Adélie, mieux vaut de pas oublier son boulanger ou son électricien ! Un hôpital avec tout le matériel pour opérer est donc aussi nécessaire. Le séminaire proposé durant cette semaine aux hivernants comprend conférences et aspects plus pratiques comme l’essai de vêtements polaires. Les départs vont s’échelonner en novembre et décembre.

Catherine Le Guen



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP