Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

19 janvier : Bezhin Breizh. Macroalgue sous serre : un projet pilote à 20 M€ 18 janvier : Pêche. Tellineur, un métier menacé17 janvier : Sarzeau. La spiruline marine dope ses projets 15 janvier : Brexit. Brittany Ferries signe un contrat à 50 M€ avec le Royaume-Uni 14 janvier : Innovation. À bord du premier ferry autonome du monde 12 janvier : Innovation. Une lampe frontale pour surfer de nuit11 janvier : Lorient. Dix tonnes de merlu saisies au port de Lorient-Kéroman 10 janvier : Une méduse serait immortelle !9 janvier : Manche : les gendarmes contrôlent les pêcheurs à pied, trois infractions relevées8 janvier : Port-en-Bessin. Une vedette SNSM plus grande en attendant une neuve d’ici 20247 janvier : Pêche plaisance. Les quatre départements bretons réunis 5 janvier : Groix. Un rorqual de 16,50 m échoué sur les rochers4 janvier : Plouézec. Les trois apnéistes avaient pêché illicitement 398 coquilles Saint-Jacques 3 janvier : Baleine. Le Japon va reprendre ouvertement la pêche commerciale 2 janvier : Madagascar : à la découverte du premier caviar africainDécembre 2018 : Pêche. Tellineur, un métier menacéDécembre 2018 : Coquilles. À bord de l’Eter VagDécembre 2018 : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 1900Décembre 2018 : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ansDécembre 2018 : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique Décembre 2018 : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault Décembre 2018 : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes Décembre 2018 : #AlertePollution Décembre 2018 : Pollution des mers. Une concentration inquiétante de métaux lourds dans les plastiques
Accueil > Actualités de la mer > Jacqueline Goy.<< Un vrai cri d’alarme pour l’avenir des océans (...)

Jacqueline Goy.<< Un vrai cri d’alarme pour l’avenir des océans >>

Dernière mise à jour le mardi 24 février 2015

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 21 Février 2015
Visualiser l’article original



C’est l’une des spécialistes mondiales des méduses.
Et, à 78 ans, Jacqueline Goy continue à les étudier, tout en s’inquiétant de leur prolifération et, par ricochet, de l’avenir des océans.
Vendredi prochain (1), la biologiste parisienne donnera une conférence sur le sujet, à Morlaix, dans le cadre du dixième anniversaire de l’espace des sciences.
Voilà dix ans que Morlaix accueille, avec succès, des conférences scientifiques. Comment expliquer l’attrait du public pour ce type de rendez-vous ? La Bretagne est l’une des provinces les plus curieuses à tous les niveaux. Elle est même extraordinairement curieuse. Dès qu’on vient expliquer quelque chose aux Bretons, c’est toujours formidable !
Il y a chez vous une ouverture à la fois sur la mer et sur la terre. Pour moi, la Bretagne est un endroit magique, il n’y a pas d’autre mot. Et pourtant, les thèmes abordés à travers l’espace des sciences sont parfois très pointus...
Oui mais on sent qu’à Morlaix, comme ailleurs en Bretagne, il y a un intérêt absolument extraordinaire pour tout. J’ai tourné dans toute la France pour animer des conférences. Je sais que quand je viens en Bretagne, les amphithéâtres sont pleins, les questions sont toujours d’actualité, pointues. Il y a une curiosité scientifique absolument exceptionnelle, y compris chez les scolaires. Pourquoi vous êtes-vous passionnée très jeune pour les méduses ? La première chose qui m’a attirée, c’est leur beauté. Moi qui suis née dans les Alpes, j’ai découvert la mer pour la première fois à 18 ans. Ça m’a tellement fascinée que je me suis tout de suite dit que je travaillerai dans le milieu marin.
Et ensuite, j’ai choisi les méduses car, réellement, c’est beau.
.../...

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP