Cookie Consent by PrivacyPolicies.com

Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > L’écosystème hydrothermal le plus profond des océans menacé par une (...)

L’écosystème hydrothermal le plus profond des océans menacé par une cheminée

Dernière mise à jour le mercredi 26 janvier 2011

Article paru sur le site "Rfi" - Lundi 24 Janvier 2011
Visualiser l’article original



L’écosystème hydrothermal le plus profond des océans menacé par une cheminée

Exploré pour la première fois en 2007 pendant la campagne Serpentine (*) menée par l’Ifremer, le site Ashadze -à 4080 m de profondeur- est le site hydrothermal le plus profond actuellement connu. Il semblerait que la vie sous-marine qui évolue dans cet environnement soit menacée par les émanations d’une cheminée.

En 2007, Victor -un robot téléopéré de l’Ifremer- est descendu à 4000 mètres sous la mer pour cartographier l’ensemble d’un site sous-marin situé au large des Antilles, sur la dorsale atlantique.

Equipé d’un sondeur bathymétrique et d’un appareil photo numérique, il a cartographié le relief et rapporté des films témoignant de l’existence d’une faune sous-marine très riche, « un paradis pour les biologistes », dont s’est réjoui le biologiste Daniel Desbruyères, responsable du Laboratoire environnement profond à l’Ifremer.


Daniel Desbruyères, Responsable du département Etude des écosystèmes profonds de l’Ifremer

Lors de son exploration à quelque 4000 mètres de profondeur, Victor a révélé une faune et une flore des grands fonds océaniques jusque-là inconnues.
Ecouter (03/09/2010) par Dominique Raizon


Sur les zones explorées entre mars et avril 2007, les scientifiques ont pu observer de très près des cheminées de sources hydrothermales en activité, crachant des panaches de fumée noire à Ashadze. Les animaux y évoluaient dans un milieu hostile.


Daniel Desbruyères

A quelque 4000 mètres sous la mer, les grands fonds révèlent un paysage exubérant et les premières briques qui ont constitué la vie il y a 4 milliards d’années...
Écouter (03/09/2010)


Mais les scientifiques constatent que l’écosystème qui vit dans cet environnement est actuellement en déclin … : « Au premier coup d’oeil, (...) des anémones étaient installées sur toutes les cheminées oxydées. C’était magnifique, cela faisait penser à un jardin de fleurs blanches. En allant voir de plus près, nous avons aussi trouvé des vers en tube, des gastéropodes, des galathées, des ophiures, des poissons et quelques petites crevettes. Mais à notre grande surprise, même après avoir exploré tout le site, nous n’avons pas trouvé les gros amas de crevettes aveugles, ni les massifs de moules que nous observons habituellement sur tous les sites de la ride médio-Atlantique », explique Marie-Claire Fabri, chercheur au centre Ifremer de la Seyne-sur-mer et spécialiste des écosystèmes profonds.

L’augmentation brutale du flux de gaz dans l’une des cheminées hydrothermales du site en serait à l’origine : « Ashadze présente donc les caractéristiques d’un écosystème en déclin car le début de la chaîne alimentaire fait défaut. (...) comme si il n’y avait pas assez d’énergie pour nourrir l’écosystème, explique Marie-Claire Fabri, alors que le débit du fluide était très intense dans la partie centrale du site, trop intense en fait ».

(*) Mission Serpentine : La mission franco-russe a été baptisée Serpentine. La serpentine est un minéral vert sombre résultant de l’altération d’une roche sous l’effet combiné de l’hydratation et de la chaleur.

Pour en savoir plus :

Consulter le site de l’Ifremer / Mission Serpentine sur le Pourquoi pas ?

Lire aussi Victor est descendu à 4000 mètres sous la mer, par D.Raizon, RFI



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP