Cookie Consent by PrivacyPolicies.com

Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > L’élevage des thons rouges

L’élevage des thons rouges

Dernière mise à jour le mardi 7 septembre 2010

Article paru sur le site "France Info.com" - Dimanche 05 Septembre 2010
Visualiser l’article original



L’élevage des thons rouges

L’Europe a fait un pas de plus dans la maitrise de l’élevage du thon rouge. Pour la deuxième année consécutive, les chercheurs ont réussi à récolter des œufs fécondés.

Les thons adultes ont été capturés il y a trois ans et vivent en mer dans des cages. Et cette année, ils sont entrés en période de reproduction sans stimuli hormonal. Jusqu’à présent les chercheurs posaient un implant dans la chair des thons pour provoquer les émissions d’œufs et de sperme. Première victoire. 60 millions d’œufs fécondés récupérés et placés dans des bassins à terre. L’étape qui suit est périlleuse : les larves nécessitent des soins très particuliers. L’eau doit être limpide car la moindre impureté à la surface les empêche de remonter pour avaler une bulle d’air qui gonfle leur vessie natatoire. Mais les hommes ont obtenu des résultats bien meilleurs que l’an passé. Les poissons ont grandit jusqu’à atteindre 20 grammes puis ils sont morts sans doute mais ils ont vécu 4 fois plus longtemps que lors de la dernière expérience. Ce qui pêche encore c’est de cuisiner de quoi satisfaire le régime alimentaire des larves. On est encore loin de la réussite des japonais qui se sont lancés dans l’aventure dans les années 70. C’est leur troisième génération de reproducteurs, de thons nés en captivité. Les japonais maitrisent l’élevage jusqu’au bout : ils obtiennent des juvéniles qu’ils arrivent à faire grossir dans des cages. D’après leurs publications scientifiques ils produisent des thons de 100 kilo en 4 ans. Avec des pertes tout de même considérables : 30 000 juvéniles sur des dizaines de millions d’œufs c’est peu mais mieux que les européens. Mais en deux ans nous avons faire des pas de géants affirme Denis Covès chercheur à Ifremer. Au point que l’Europe a décidé de poursuivre l’expérience d’un an. Le chercheur est confiant : dès l’année prochaine nous obtiendrons des thons à engraisser en cage c’est sûr. Mais pour élever ce seigneur des mers, il faut l’alimenter : 10 kilo de poissons pour produire un kilo de thon rouge. L’élevage ne constitue sans doute pas la solution au pillage des océans.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP