Cookie Consent by PrivacyPolicies.com

Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > L’interdiction de ramasser les coquillages à Audresselles agace les (...)

L’interdiction de ramasser les coquillages à Audresselles agace les pêcheurs

Dernière mise à jour le mercredi 23 mars 2011

Article paru sur le site "La Voix du Nord" - Dimanche 20 Mars 2011
Visualiser l’article original



L’interdiction de ramasser les coquillages à Audresselles agace les pêcheurs

La pêche aux coquillages (moules, bigorneaux...) est interdite à Audresselles en raison de la présence anormalement élevée d’une bactérie comme l’a décelé l’Ifremer. En ce week-end de grandes marées, les pêcheurs affichent leur scepticisme.

PAR SYLVAIN DELAGE ET ROMAIN DOUCHIN

Ne parlez pas de cette interdiction à Jean-Jacques Baillet (Le Galérien), le dernier pêcheur professionnel d’Audresselles, il n’y croit pas. « C’est "tout connerie", lâche-t-il, agacé. La fois passée, c’était Ambleteuse qui était touché, aujourd’hui c’est Audresselles, il n’y a pas une barrière dans l’eau. Ici, il y a trop de courant, trop de brassage pour qu’une bactérie se développe. J’y vais ce soir, moi, cueillir des moules, et je vais les manger. Si on les écoute, bientôt, avec toutes les interdictions qui nous tombent dessus, on n’aura plus le droit de faire quoi que ce soit. » L’IFREMER, qui assure les contrôles bactériologiques (lire ci-dessous), a bien tenté d’installer des panneaux sur le littoral pour informer le public des interdictions en vigueur. « Mais on ne le fait plus, car ils sont régulièrement vandalisés », déplore Alain Lefebvre, responsable du laboratoire « Environnement et ressources ». Sans parler des intempéries.

Faute de mieux, les arrêtés préfectoraux sont affichés en mairie, publiés au registre des actes administratifs et relayés par les médias.

Les agents de l’IFREMER, lorsqu’ils font leurs contrôles, en profitent aussi pour sensibiliser le public. Pareil pour ceux de la Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM) et pour les gendarmes maritimes. « Ils tournent régulièrement sur les plages », prévient François Lambert, administrateur des Affaires maritimes. Et gare aux contrevenants, qui pourraient s’attirer une procédure pénale, avec une amende à la clé.

M. Lebrun, un habitant de Lambersart, qui passe ses week-ends à Audresselles, est allé à la pêche aux bigorneaux hier matin. « Je ne savais pas que c’était interdit et je n’ai croisé personne qui me l’a dit. J’en ai mangé et à l’heure où je vous parle, je ne suis pas malade. On verra ce soir ... »



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP