Cookie Consent by PrivacyPolicies.com

Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > La Bretagne se mobilise pour l’éolien flottant

La Bretagne se mobilise pour l’éolien flottant

Dernière mise à jour le mardi 11 janvier 2011

Article paru sur le site "La Tribune" - Jeudi 06 Janvier 2011
Visualiser l’article original



La Bretagne se mobilise pour l’éolien flottant

C’est au sud de Groix que les élus et acteurs économiques bretons souhaitent implanter le premier site français d’essais d’éoliennes flottantes à partir de 2013.

Les élus du Conseil régional de Bretagne, réunis en session extraordinaire, doivent adopter jeudi 6 janvier le Pacte électrique breton. Associant l’État, l’Ademe, l’Anah et RTE, il vise à réduire la dépendance énergétique de la Bretagne grâce à une sécurisation de l’approvisionnement électrique, un programme de maîtrise de l’énergie et un fort déploiement des énergies renouvelables. Pour ce dernier volet, la Bretagne s’est portée candidate pour accueillir, au large de Lorient, un site d’essais pour éoliennes flottantes. Dévoilé mardi, ce projet s’inscrit dans le cadre de l’Institut d’excellence des énergies décarbonées (IEED), qui devrait bientôt voir le jour à Brest. La création de cet IEED est elle-même en attente d’une confirmation de l’État dans le cadre des investissements d’avenir.

S’il voit le jour, le site d’essais de Groix accueillera, dès 2013, diverses technologies d’éoliennes flottantes en phase d’expérimentation. Porté par le groupe Nass&Wind, basé à Lorient, le projet Winflo en est l’un des principaux défenseurs. Labellisé par le pôle Mer Bretagne et soutenu par l’État, Winflo regroupe six partenaires industriels et scientifiques outre Nass&Wind industrie : DCNS, Saipem, In Vivo environnement, l’Ifremer et l’Ensta Bretagne. Les études, entamées voici trois ans, s’achèveront cette année. « La construction du démonstrateur aura lieu l’an prochain pour une mise à l’eau en 2013 », se réjouit Stéphane Jedrec, directeur stratégie de Nass&Wind. Dans le cadre des investissements d’avenir, l’État financera 13,4 millions d’euros sur un investissement total de 40 millions. Et si les tests s’avèrent concluants, la production en mini-série débuterait dès 2015.

Une première mondiale

Mais l’intérêt d’un site d’essais, unique en France, réside dans sa capacité à accueillir diverses technologies. « Contrairement à un site pilote, développé par un industriel pour ses propres produits, un site d’essais s’inscrit dans la durée et permet de tester plusieurs prototypes. Il s’agira donc d’une première mondiale au niveau de l’éolien flottant », confie Jean-Jacques Le Norment, de l’Agence économique de Bretagne, qui affirme par ailleurs que la Bretagne, avec ses ports en mer profonde comme Brest et Lorient, « peut répondre à toute la complexité logistique » nécessaire.

Les porteurs du projet breton sont donc suspendus à la décision du gouvernement, qui devrait être rendue au premier semestre. À l’instar, on l’imagine, des candidatures du Croisic et de La Fos-sur-Mer, elles aussi sur les rangs. Mais, où qu’il soit finalement situé, le site d’essais marquera un pas en avant important pour la France dans le développement des énergies marines renouvelables.

En attendant l’appel d’offres pour l’éolien offshore...

Initialement annoncé pour l’automne 2010 puis « avant Noël », l’appel d’offres de 3.000 MW pour l’éolien offshore (sur un total de 6.000 MW prévus par le Grenelle de l’Environnement à l’horizon 2020), est toujours attendu par les industriels comme par les élus. Les supputations vont bon train au sujet des « zones propices » qui restent à déterminer pour l’implantation des futures fermes éoliennes ou la segmentation de l’appel d’offres en plusieurs tranches. Le cadre réglementaire et financier actuel, peu propice à attirer les investissements au large des côtes hexagonales, fait également l’objet de nombreux commentaires. Dans ce contexte, après la confirmation début décembre du financement par le grand emprunt de plusieurs démonstrateurs d’énergies marines renouvelables, ce projet d’un site d’essais pour l’éolien flottant constitue un signal positif.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP