Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

19 janvier : Bezhin Breizh. Macroalgue sous serre : un projet pilote à 20 M€ 18 janvier : Pêche. Tellineur, un métier menacé17 janvier : Sarzeau. La spiruline marine dope ses projets 15 janvier : Brexit. Brittany Ferries signe un contrat à 50 M€ avec le Royaume-Uni 14 janvier : Innovation. À bord du premier ferry autonome du monde 12 janvier : Innovation. Une lampe frontale pour surfer de nuit11 janvier : Lorient. Dix tonnes de merlu saisies au port de Lorient-Kéroman 10 janvier : Une méduse serait immortelle !9 janvier : Manche : les gendarmes contrôlent les pêcheurs à pied, trois infractions relevées8 janvier : Port-en-Bessin. Une vedette SNSM plus grande en attendant une neuve d’ici 20247 janvier : Pêche plaisance. Les quatre départements bretons réunis 5 janvier : Groix. Un rorqual de 16,50 m échoué sur les rochers4 janvier : Plouézec. Les trois apnéistes avaient pêché illicitement 398 coquilles Saint-Jacques 3 janvier : Baleine. Le Japon va reprendre ouvertement la pêche commerciale 2 janvier : Madagascar : à la découverte du premier caviar africainDécembre 2018 : Pêche. Tellineur, un métier menacéDécembre 2018 : Coquilles. À bord de l’Eter VagDécembre 2018 : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 1900Décembre 2018 : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ansDécembre 2018 : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique Décembre 2018 : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault Décembre 2018 : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes Décembre 2018 : #AlertePollution Décembre 2018 : Pollution des mers. Une concentration inquiétante de métaux lourds dans les plastiques
Accueil > Actualités de la mer > La Méditerranée malade de ses fleuves

La Méditerranée malade de ses fleuves

Dernière mise à jour le dimanche 26 août 2012

Article paru sur le site "Midi Libre

]" - lundi 22 Juillet 2012
_
Visualiser l’article original
]



Les principaux flux de pollution qui vont à la mer viennent des cours d’eau. Du Rhône pour l’essentiel.

"C’est suffisamment inquiétant pour qu’on prenne le problème à bras-le-corps" Pierre Boissery est expert des eaux côtières et du littoral à l’Agence de l’eau Rhône, Méditerranée & Corse. Son inquiétude repose, pour partie, sur un constat fait par l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer).

En 2010, une équipe de chercheurs a rendu les premières conclusions d’un programme baptisé Merlumed "Il s’agissait d’étudier la présence de substances chimiques dans le merlan du golfe du Lion pour comprendre les mécanismes de bio-accumulation par la chaîne trophique", confirme Capucine Mellon, coordinatrice du programme.

A l’époque, ces conclusions n’ont pas fait l’objet d’une large diffusion. Elles sont éloquentes pourtant, au moins pour deux des substances étudiées. Les PCB d’abord. Ces composés organiques de synthèse étaient largement utilisés dans l’industrie électrique avant que la France les interdise en 2001. L’étude a montré que les merlus du golfe du Lion avaient un niveau de contamination cinq à huit fois supérieur à ceux du golfe de Gascogne.

Les PBDE ensuite. Ils sont massivement utilisés pour leurs propriétés inifuges dans les textiles, l’électronique et les équipements domestiques. Eux n’ont pas été interdits malgré des interrogations sur l’impact de leur toxicité à long terme. Les travaux d’Ifremer ont révélé "une forte contamination de l’espèce, jusqu’à deux fois plus forte que les contaminations maximales dans la morue de la mer du Nord."

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP