Cookie Consent by PrivacyPolicies.com

Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > La coopérative maritime étaploise s’intéresse à l’aquaculture

La coopérative maritime étaploise s’intéresse à l’aquaculture

Dernière mise à jour le jeudi 12 mai 2011

Article paru sur le site "La Voix du Nord" - Jeudi 12 Mai 2011
Visualiser l’article original



La coopérative maritime étaploise s’intéresse à l’aquaculture

Ce matin, s’ouvrent au palais des Congrès du Touquet les « Rencontres de l’aquaculture »
, organisées par le syndicat des pisciculteurs et salmoniculteurs du Nord.

Jusqu’à vendredi soir, en plus d’un salon d’exposition, conférences et ateliers thématiques vont se succéder pour faire le point de la filière aquacole et de ses perspectives économiques.

La matinée de samedi sera, quant à elle, consacrée à la découverte, sur place, de la filière des produits de la mer de Boulogne-sur-Mer. On sait, d’autre part, que le Pôle Aquimer, présidé par Jean-Baptiste Delpierre, a un projet d’aquaculture qui lorgne sur les terrains laissés libres par l’ex-Comilog de Boulogne.

L’aquaculture peut-elle être une réponse aux difficultés rencontrées par les pêcheurs étaplois ? Jusqu’à présent, ceux-ci étaient plutôt réticents, évoquant notamment des problèmes de pollution. Éric Gosselin, directeur de la coopérative maritime étaploise (CME) qui représente environ une cinquantaine de chalutiers assurant 50 % de la pêche boulonnaise, suit le dossier de près. « Dire que nous avons un projet est peut-être un bien grand mot. Mais on s’intéresse au sujet. L’aquaculture représente une bonne diversification qui ne peut pas être éludée. Cela reste du poisson et donc fait partie de nos compétences. Le milieu est le même, les chiffres sont identiques. On va perdre des bateaux, c’est une voie de reclassification. Je préférerais que ça reste dans les mains des professionnels à reconvertir. »

Un nouveau métier à apprendre

Le 21 mai prochain, la CME tiendra son assemblée générale annuelle à Étaples. Éric Gosselin parle d’un bilan 2010 « encourageant » et « rassurant ». Mais il reconnaît que les premiers mois de 2011 sont très difficiles : prix du carburant au plafond, ressource pas présente en particulier pour certaines espèces, cohabitation difficile avec les Hollandais : « On a les nerfs à vif, mais il faut discuter avec eux pour arriver à un accord qui garantisse la survie de notre flottille ».

Le directeur de la CME apprécie que la Région, avec son président, Daniel Percheron, mais aussi les élus de tous bords, soit montée au créneau pour soutenir la pêche locale.

Hier matin encore, à la demande de Daniel Fasquelle, député maire du Touquet, Pierre-Georges Dachicourt a été auditionné à l’Assemblée nationale en sa qualité de président du comité national des pêches. Il a plaidé devant la commission des affaires économiques la nécessité de soutenir ce secteur stratégique.

Éric Gosselin aime rappeler que la CME a eu, dès 1982, un projet aquacole : de l’élevage de moules à Dannes. « On a planté les premiers pieux et quelques milliers de mètres de bouchots. Mais on a perdu cette occasion sous la pression des communes ne misant que sur le tourisme.

Dommage, cela a été cédé à un exploitant qui n’est pas de notre région... » Bref, aujourd’hui, la CME est dans une phase d’étude de la faisabilité éventuelle d’une ferme aquacole à terre, mais en bord de mer. C’est un nouveau challenge et un nouveau métier à apprendre...

J.-H. P



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP