Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

19 janvier : Bezhin Breizh. Macroalgue sous serre : un projet pilote à 20 M€ 18 janvier : Pêche. Tellineur, un métier menacé17 janvier : Sarzeau. La spiruline marine dope ses projets 15 janvier : Brexit. Brittany Ferries signe un contrat à 50 M€ avec le Royaume-Uni 14 janvier : Innovation. À bord du premier ferry autonome du monde 12 janvier : Innovation. Une lampe frontale pour surfer de nuit11 janvier : Lorient. Dix tonnes de merlu saisies au port de Lorient-Kéroman 10 janvier : Une méduse serait immortelle !9 janvier : Manche : les gendarmes contrôlent les pêcheurs à pied, trois infractions relevées8 janvier : Port-en-Bessin. Une vedette SNSM plus grande en attendant une neuve d’ici 20247 janvier : Pêche plaisance. Les quatre départements bretons réunis 5 janvier : Groix. Un rorqual de 16,50 m échoué sur les rochers4 janvier : Plouézec. Les trois apnéistes avaient pêché illicitement 398 coquilles Saint-Jacques 3 janvier : Baleine. Le Japon va reprendre ouvertement la pêche commerciale 2 janvier : Madagascar : à la découverte du premier caviar africainDécembre 2018 : Pêche. Tellineur, un métier menacéDécembre 2018 : Coquilles. À bord de l’Eter VagDécembre 2018 : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 1900Décembre 2018 : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ansDécembre 2018 : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique Décembre 2018 : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault Décembre 2018 : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes Décembre 2018 : #AlertePollution Décembre 2018 : Pollution des mers. Une concentration inquiétante de métaux lourds dans les plastiques
Accueil > Actualités de la mer > La crevétticulture et la pisciculture : deux créneaux porteurs

La crevétticulture et la pisciculture : deux créneaux porteurs

Dernière mise à jour le lundi 25 juin 2012

Article paru sur le site "Tahiti Infos" - lundi 25 Juin 2012
Visualiser l’article original



La crevétticulture et la pisciculture : deux créneaux porteurs


Depuis le début des travaux de recherches dans les années 70, l’aquaculture en Polynésie française s’est développée et diversifiée, en grande partie grâce aux innovations scientifiques et techniques réalisées dans le domaine. L’ouverture du centre technique aquacole (CTA) de Vairao a été un élément déterminant dans le développement d’initiatives privées.

Pour la filière crevette, il convient de préciser l’existence d’une souche de crevettes polynésienne domestiquée depuis 25 ans, indemne de toutes maladies, très performante et sans risque environnemental d’invasion dans le milieu. Actuellement, il existe 3 fermes aquacoles qui se partagent le marché local. Avec une demande estimé à près de 250 tonnes de crevettes de qualité, la production annuelle s’élève à 50 tonnes avec un prévisionnel qui avoisinerait 120 tonnes après rénovation et extension des structures existantes. Ce qui signifie, in fine, que l’offre locale de crevettes ne couvrira pas la demande, un créneau qui reste à exploiter.

La filière piscicole, plus précisément, celle du « Platax orbicularis », plus communément appelée « paraha peue » est beaucoup plus récente. 3 fermes d’élevage se partagent le marché local du « Platax orbicularis » dont la production annuelle est estimé à près de 10 tonnes avec un prévisionnel de production en hausse.

La crevétticulture et la pisciculture : deux créneaux porteurs
Dans ce contexte, 4 porteurs de projets sont en formation au sein de l’équipe de la Direction des ressources marines (DRM) et basés au CTA situé à Vairao. L’objectif de cette formation est d’acquérir un savoir-faire et d’obtenir l’agrément d’aquaculteur. En parallèle, ces futurs opérateurs ont rencontré le ministre des ressources marines en charge de l’aquaculture, Temauri Foster afin de lui présenter, dans les grandes lignes, leurs projets aquacoles. Le premier est dédié à l’élevage de paraha peue sur l’île de Tahaa, le second, est axé sur l’élevage de crevette en enclos sur le motu Hakamanu à Tikehau aux Tuamotu, le troisième, également sur de la crevette en enclos est envisagé sur l’île de Bora-Bora et enfin, le quatrième, toujours dans la crevette en cage ou en enclos à la pointe Vivish de Toahotu sur la presqu’île de Tahiti.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP