Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

19 janvier : Bezhin Breizh. Macroalgue sous serre : un projet pilote à 20 M€ 18 janvier : Pêche. Tellineur, un métier menacé17 janvier : Sarzeau. La spiruline marine dope ses projets 15 janvier : Brexit. Brittany Ferries signe un contrat à 50 M€ avec le Royaume-Uni 14 janvier : Innovation. À bord du premier ferry autonome du monde 12 janvier : Innovation. Une lampe frontale pour surfer de nuit11 janvier : Lorient. Dix tonnes de merlu saisies au port de Lorient-Kéroman 10 janvier : Une méduse serait immortelle !9 janvier : Manche : les gendarmes contrôlent les pêcheurs à pied, trois infractions relevées8 janvier : Port-en-Bessin. Une vedette SNSM plus grande en attendant une neuve d’ici 20247 janvier : Pêche plaisance. Les quatre départements bretons réunis 5 janvier : Groix. Un rorqual de 16,50 m échoué sur les rochers4 janvier : Plouézec. Les trois apnéistes avaient pêché illicitement 398 coquilles Saint-Jacques 3 janvier : Baleine. Le Japon va reprendre ouvertement la pêche commerciale 2 janvier : Madagascar : à la découverte du premier caviar africainDécembre 2018 : Pêche. Tellineur, un métier menacéDécembre 2018 : Coquilles. À bord de l’Eter VagDécembre 2018 : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 1900Décembre 2018 : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ansDécembre 2018 : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique Décembre 2018 : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault Décembre 2018 : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes Décembre 2018 : #AlertePollution Décembre 2018 : Pollution des mers. Une concentration inquiétante de métaux lourds dans les plastiques
Accueil > Actualités de la mer > La pêche profonde prend l’eau

La pêche profonde prend l’eau

Dernière mise à jour le mercredi 4 décembre 2013

Article paru
sur le site "Libération" - 01 Décembre 2013
Visualiser l’article original



Minuscule économiquement mais désastreuse sur le plan écologique, cette méthode défendue par la France est de plus en plus critiquée. Casino vient de la bannir de ses rayons.

L’année 2014 commencera pour le groupe Casino par un geste « vert » : à partir du 1er janvier, les hypermarchés et supermarchés de l’enseigne ne commercialiseront plus aucune des cinq espèces de poissons de grands fonds extrêmement vulnérables que sont le sabre, le grenadier, l’empereur, la lingue bleue et le brosme.Le groupe vient de l’annoncer à l’association Bloom qui milite depuis 2004 pour la conservation des océans profonds. Cet engagement s’inscrit dans la continuité d’une politique halieutique responsable. Depuis 2007, Casino a en effet cessé de commercialiser deux espèces (l’empereur et la lingue bleue ) et arrêté toute mise en avant promotionnelle du sabre et du grenadier. Histoire de ne pas favoriser le chalutage profond, cette méthode de pêche considérée par la communauté scientifique internationale comme la plus destructrice. 70 publications en attestent : elle a un impact écologique ravageur, malgré un poids économique relativement faible. Les espèces profondes représentent en effet seulement 1,4% de l’ensemble des captures européennes dans l’Atlantique Nord-Est, et seuls onze navires en Europe sont spécialisés dans cette pêche.

Alibi. Le chalutage profond, qui s’est développé en Europe à la fin des années 80 dans un contexte d’épuisement des stocks de poissons de surface, cible les espèces vivant entre 200 et 1 500 mètres de profondeur. Les filets géants et lestés, remorqués par de puissants navires industriels, raclent le sol, ravageant les écosystèmes, des récifs de coraux aux champs d’éponges profonds. Ils remontent tout ce qu’ils croisent

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP