Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

19 janvier : Bezhin Breizh. Macroalgue sous serre : un projet pilote à 20 M€ 18 janvier : Pêche. Tellineur, un métier menacé17 janvier : Sarzeau. La spiruline marine dope ses projets 15 janvier : Brexit. Brittany Ferries signe un contrat à 50 M€ avec le Royaume-Uni 14 janvier : Innovation. À bord du premier ferry autonome du monde 12 janvier : Innovation. Une lampe frontale pour surfer de nuit11 janvier : Lorient. Dix tonnes de merlu saisies au port de Lorient-Kéroman 10 janvier : Une méduse serait immortelle !9 janvier : Manche : les gendarmes contrôlent les pêcheurs à pied, trois infractions relevées8 janvier : Port-en-Bessin. Une vedette SNSM plus grande en attendant une neuve d’ici 20247 janvier : Pêche plaisance. Les quatre départements bretons réunis 5 janvier : Groix. Un rorqual de 16,50 m échoué sur les rochers4 janvier : Plouézec. Les trois apnéistes avaient pêché illicitement 398 coquilles Saint-Jacques 3 janvier : Baleine. Le Japon va reprendre ouvertement la pêche commerciale 2 janvier : Madagascar : à la découverte du premier caviar africainDécembre 2018 : Pêche. Tellineur, un métier menacéDécembre 2018 : Coquilles. À bord de l’Eter VagDécembre 2018 : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 1900Décembre 2018 : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ansDécembre 2018 : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique Décembre 2018 : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault Décembre 2018 : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes Décembre 2018 : #AlertePollution Décembre 2018 : Pollution des mers. Une concentration inquiétante de métaux lourds dans les plastiques
Accueil > Actualités de la mer > Langouste rouge. Une campagne de marquage

Langouste rouge. Une campagne de marquage

Dernière mise à jour le mercredi 15 avril 2015

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 14 Avril 2015
Visualiser l’article original



Malgré la chute de la production enregistrée dans les années 50, la langouste rouge fait toujours vivre quelques pêcheurs, en mer d’Iroise.
Pour mieux comprendre l’évolution des stocks, une campagne de marquage vient d’être lancée par les pêcheurs.
Depuis deux ans, les pêcheurs remontent de plus en plus de langoustes juvéniles dans leurs filets. La preuve, pour ces professionnels, de l’intérêt des mesures de gestion qu’ils ont pris depuis une dizaine d’années.
Oui mais voilà, soixante ans après la chute brutale et en partie inexpliquée des apports de langouste rouge, le compte n’y est toujours pas. Avec 15 tonnes débarquées l’an passé en Manche et en Atlantique, la situation n’a rien de commun avec les 1.500 tonnes annuelles de l’après-guerre.
La pêche pour l’essentiel de quelques bateaux de la mer d’Iroise. Trois fileyeurs en ont fait leur spécialité, pêchant chaque année près d’une tonne de ce crustacé réputé sur les grandes tables de l’Hexagone.
Revendu en moyenne 43 € le kilo sous la criée de Brest (contre 15,50 € pour le homard), l’an passé, la langouste européenne est loin d’être marginale pour l’économie maritime.
Une situation qui conduit les professionnels à s’intéresser de plus près à l’espèce « dont on ne sait pas grand-chose », selon Erwan Quéméneur, chargé de mission au comité départemental des pêches.
Depuis le 17 février, il pilote une campagne de marquage d’ampleur, lancée entre l’estuaire de la Gironde et le Cotentin.

.../...

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP