Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Le Tour-du-Parc. Maison de l’huître : « Pas la priorité » des ostréiculteurs

Le Tour-du-Parc. Maison de l’huître : « Pas la priorité » des ostréiculteurs

Dernière mise à jour le mardi 5 février 2019

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 04 Février 2019
Visualiser l’article original


Ce lundi soir, les élus de Golfe du Morbihan Vannes agglomération invitent les ostréiculteurs du territoire à une nouvelle réunion de concertation autour du projet de Maison de l’huître, appelée « Ostréapolis ». Les professionnels estiment que ce projet à visée touristique n’était pas la priorité pour leur secteur d’activité.

Des mois, voire des années que ça dure. Le projet de Maison de l’huître au Tour-du-Parc (56) ne date pas d’hier, certains parlent même d’un serpent de mer. Où construire cette nouvelle structure, qu’est-ce qu’on y met ? Au fil de réunions, de conseils municipaux et même d’une fusion des agglomérations, le projet est passé de mains en mains et a été largement commenté. Mais de réflexions en projections, le projet final, appelé « Ostréapolis », se dessine un peu plus précisément. Un site d’abord, celui du rond-point du Bois de la salle, au Tour-du-Parc a été ciblé. Un concours entre 54 équipes d’architectes a permis de retenir trois d’entre-eux.

Les architectes ont jusqu’à la fin du mois de février pour présenter un projet, avant un vote en conseil d’agglomération en mars.

Qualité de l’eau, zones conchylicoles…

Depuis plusieurs années, les professionnels ont été associés au projet de valorisation de leur activité professionnelle. Mais aujourd’hui, à travers le syndicat de la rivière de Pénerf, ils disent ne pas avoir été entendus. « On a été conviés par la communauté de communes de Rhuys (qui a fusionné avec Vannes Agglo et Loch communauté en janvier 2017) à une réunion dès 2015 pour évoquer nos besoins, explique Frédéric Nicolazo, président du syndicat et ostréiculteur au Tour-du-Parc. On s’est dit : « Super, l’agglo se soucie de nos activités professionnelles, on va peut-être avoir quelques financements pour nous aider ». Cette sollicitation a eu l’adhésion de tout le monde chez nous, quand on veut t’aider tu es forcément ravi ». Au rang des priorités, trois souhaits sont émis par la profession : assurer la qualité de l’eau ; conserver l’espace littoral restant et créer des zones conchylicoles ; mettre en valeur les entreprises ostréicoles.

« On a fait remonter nos souhaits à travers plusieurs réunions pour découvrir que le projet final serait une Maison de l’huître, rapporte Frédéric Nicolazo. Le but poursuivi est uniquement touristique et pas du tout dans la valorisation et l’aide aux professionnels ».

« Ostréapolis est un outil de promotion »

Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP