Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

19 janvier : Bezhin Breizh. Macroalgue sous serre : un projet pilote à 20 M€ 18 janvier : Pêche. Tellineur, un métier menacé17 janvier : Sarzeau. La spiruline marine dope ses projets 15 janvier : Brexit. Brittany Ferries signe un contrat à 50 M€ avec le Royaume-Uni 14 janvier : Innovation. À bord du premier ferry autonome du monde 12 janvier : Innovation. Une lampe frontale pour surfer de nuit11 janvier : Lorient. Dix tonnes de merlu saisies au port de Lorient-Kéroman 10 janvier : Une méduse serait immortelle !9 janvier : Manche : les gendarmes contrôlent les pêcheurs à pied, trois infractions relevées8 janvier : Port-en-Bessin. Une vedette SNSM plus grande en attendant une neuve d’ici 20247 janvier : Pêche plaisance. Les quatre départements bretons réunis 5 janvier : Groix. Un rorqual de 16,50 m échoué sur les rochers4 janvier : Plouézec. Les trois apnéistes avaient pêché illicitement 398 coquilles Saint-Jacques 3 janvier : Baleine. Le Japon va reprendre ouvertement la pêche commerciale 2 janvier : Madagascar : à la découverte du premier caviar africainDécembre 2018 : Pêche. Tellineur, un métier menacéDécembre 2018 : Coquilles. À bord de l’Eter VagDécembre 2018 : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 1900Décembre 2018 : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ansDécembre 2018 : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique Décembre 2018 : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault Décembre 2018 : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes
Accueil > Actualités de la mer > Le gammare, une mini-crevette qui détecte la pollution de l’eau

Le gammare, une mini-crevette qui détecte la pollution de l’eau

Dernière mise à jour le vendredi 12 février 2016

Article paru
sur le site "RTL" - 27 Janvier 2016
Visualiser l’article original


Ce sont des crevettes qui font un centimètre de long. Donc vous ne la mangerez pas en cocktail. C’est une espèce qu’on trouve en France dans les cours d’eau. C’est l’un des animaux les plus sensibles à la pollution. Ce sont de vraies éponges à polluant. Vous les mettez dans l’eau, elles captent tout ce qui passe (pyralène, pesticides, métaux lourds...) et elles sont très résistantes. De jeunes chercheurs français ont eu l’idée de les utiliser pour détecter la pollution dans les stations d’épuration ou à la sortie des usines.

D’abord il ont construit un élevage à crevette dans l’Ain, au nord de Lyon. Ils nourrissent leurs crevettes avec des feuilles d’arbres. Ensuite, ils les mettent dans des cages avec des trous minuscules, percés au laser. Ces cages sont placées dans l’eau. Les chercheurs observent la taille des œufs, si elles mangent bien. Ensuite, ils les analysent. Deux-cents crevettes permettent de surveiller un seul point d’eau et de savoir s’il y a tout d’un coup une pollution toxique et de quel polluant il s’agit.

.../...

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP