Cookie Consent by PrivacyPolicies.com

Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Le hareng d’Atlantique nord se fait désirer à Capécure

Le hareng d’Atlantique nord se fait désirer à Capécure

Dernière mise à jour le mercredi 29 décembre 2010

Article paru sur le site "La Voix du Nord" - Mercredi 22 Décembre 2010
Visualiser l’article original



Le hareng d’Atlantique nord se fait désirer à Capécure

Les entreprises de Capécure, comme JC David, connaissent un problème d’approvisionnement en hareng d’Atlantique nord. Ce produit subit une forte demande des pays de l’Est et de l’Afrique. Résultat : son prix d’achat à l’importation s’est envolé de 30 %. Une hausse qui sera, modérément, répercutée sur le prix du paquet de hareng doux.

Le hareng d’Atlantique nord fait défaut.- À Capécure, le filet de hareng doux est fabriqué à partir du hareng d’Atlantique nord, pêché dans les eaux froides, au large de la Norvège. Or, les entreprises de salaison sont confrontées depuis quelque temps « à des difficultés d’approvisionnement », explique Aymeric Chrzan, secrétaire général du syndicat des mareyeurs. On mesure l’embarras d’Hervé Diers, le patron de JC David, quand on sait que le hareng représente son « premier produit transformé, soit 320 tonnes de produits finis par an ».

Les raisons de cette pénurie.- « Il faut savoir qu’on a déjà connu un phénomène similaire en 2001 », ajoute Aymeric Chrzan. Cette pénurie est le résultat de plusieurs facteurs : « D’une part, une réduction forte des quotas de pêche au hareng, puisqu’on est passé de 1,4 million à moins d’un million de tonnes. On fait aussi face, pour ce produit, à une forte demande des pays de l’Est, Pologne, Russie, Ukraine, et également de l’Afrique. Ça peut sembler surprenant mais le continent africain est un gros consommateur de poissons pélagiques (de haute mer) surgelés, dont le hareng ».

Recréer une filière « hareng traditionnel » ?- Si les quotas de hareng d’Atlantique Nord sont en baisse, ceux pour le hareng de la Manche et de la Mer du Nord sont plutôt en hausse. Pour ce hareng traditionnel ou côtier, JC David a travaillé cette année directement avec le chalutier Le Précurseur, pour un volume d’environ 40 tonnes. Il y a aussi Corrue qui transforme du hareng côtier. « Si on est régulièrement sur des problématiques d’approvisionnement pour le hareng d’Atlantique, il faudra se poser la question de recréer une filière première transformation pour ce hareng pêché en Manche et en Mer du Nord », indique A. Chrzan. Actuellement, le quota français de hareng (que détient le From Nord) échappe aux entreprises de Capécure. Il est majoritairement destiné à France Pélagique, un armement franco-hollandais.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP