Cookie Consent by PrivacyPolicies.com

Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Le saumon de l’Atlantique est toujours en péril

Le saumon de l’Atlantique est toujours en péril

Dernière mise à jour le samedi 27 juin 2020

Article paru sur le site "Radio Canada :"
- 25 Juin 2020
Visualiser l’article original :


Les retours de saumons de l’Atlantique adultes de l’année dernière en Amérique du Nord étaient parmi les plus bas d’une série de données de 49 ans, poursuivant une tendance à la baisse qui menace la durabilité de l’espèce.
Dans son rapport annuel publié jeudi, la Fédération du saumon de l’Atlantique signale qu’au cours des dernières décennies, la récolte humaine de saumon sauvage a été considérablement réduite grâce à une série de mesures de conservation, ce qui a contribué à stabiliser certaines populations.
Néanmoins, le rétablissement de l’espèce a été entravé.
Les scientifiques affirment que seuls 103 900 grands saumons sont retournés à l’une des 86 rivières à l’étude en 2019, tandis que 131 800 l’avaient fait l’année précédente.
Pour la Fédération du saumon atlantique, un grand saumon est un saumon atlantique adulte qui a passé deux années ou plus en mer et qui a frayé au moins deux fois.

La grande majorité des grands saumons étudiés sont retournés vers l’une de ces trois régions : le Labrador, le Québec et le sud du golfe du Saint-Laurent.
Durant la même période, 332 000 madeleineaux - des saumons adultes qui ont passé un hiver en mer - sont retournés à leur rivière d’origine, ce qui est le huitième total le plus faible dans les cinq dernières décennies.
Provinces maritimes
La situation est critique dans la rivière Restigouche, estime la Fédération du saumon atlantique. C’est la neuvième fois en 12 ans qu’elle se trouve dans une telle situation.

Dans la Restigouche, les grands saumons sont en déclin de 46 % et les madeleineaux de 51 % depuis 12 ans. En 2019, 4145 grands saumons et 4700 madeleineaux sont retournés à cette rivière.
Dans les eaux du système de la rivière Miramichi, on a dénombré le plus faible total de grands saumons (6500) et de madeleineaux (8800) revenant à la rivière depuis 1971, date à laquelle ces données ont commencé à être enregistrées. C’est un déclin de 33 % dans les 12 dernières années.
La Miramichi Sud-Ouest se trouvait en situation critique en 2019. On y observe un déclin de 39 % des grands saumons et de 72 % des madeleineaux, comparativement à il y a 12 ans.
Dans la Miramichi Nord-Ouest, on observe sur la même période un déclin de 10 % des grands saumons et 55 % des madeleineaux..
L’abondance du saumon atlantique en Nouvelle-Écosse est déterminée par les prises effectuées durant la pêche récréative. Ce sont 20 % des 2450 détenteurs de permis de pêche récréative qui ont partagé leurs données.

Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP