Cookie Consent by PrivacyPolicies.com

Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Le sous-marin "Nautile" comme vous ne l’avez jamais vu (explications et (...)

Le sous-marin "Nautile" comme vous ne l’avez jamais vu (explications et chiffres)

Dernière mise à jour le jeudi 14 avril 2011

Article paru sur le site "Var Matin" - Lundi 11 Avril 2011
Visualiser l’article original



Le sous-marin "Nautile" comme vous ne l’avez jamais vu (explications et chiffres)

Le sous-marin d’Ifremer est en arrêt technique jusqu’à la fin du mois d’août, sur le site de La Seyne-sur-Mer. Toute sa structure en titane doit être rénovée

C’est un submersible réputé mondialement, aujourd’hui « fragilisé », en apparence tout du moins : le Nautile, sous-marin habité d’Ifremer, est en phase de grand carénage. Terme officiellement employé : « arrêt technique ». « On refait entièrement sa charpente (structure) en titane », explique Vincent Rigaud, directeur de l’Unité de recherches et systèmes sous-marins. L’habitacle, qui accueille trois personnes lors des plongées (pilote, copilote et scientifique) est déshabillé pièce par pièce depuis le début du mois de mars. À cette occasion, « on en profite pour lui apporter quelques améliorations technologiques et changer complètement le système de positionnement acoustique ».

Exploration de la biodiversité
Après une série d’essais « piscine » dans l’enceinte même d’Ifremer, à La Seyne, le Nautile reprendra la mer fin août, pour une campagne scientifique. Avant d’entrer en carénage, l’engin était au large des îles Wallis-et-Futuna (Pacifique sud) pour « une campagne d’exploration de zones de nouvelles ressources minérales », explique Gérard Riou, directeur du centre Ifremer seynois.

Le Nautile permet alors aux entreprises de « localiser les endroits, d’identifier les pourcentages d’exploitation possibles. » Mais pas uniquement : aux intérêts privés qui sollicitent la participation d’Ifremer et de son sous-marin habité, « nous pouvons trouver des intérêts communs », ajoute Gérard Riou, dans le domaine scientifique notamment. Car la deuxième grande activité du Nautile consiste à explorer la biodiversité profonde, dont « on est loin de connaître les différentes strates et compartiments ». « On ne connaît qu’un à cinq pour cent de la biodiversité. » Voilà qui offre de belles perspectives au Nautile, l’un des rares submersibles habités au monde capables de descendre jusqu’à 6000 mètres de fond.


Mode d’emploi du submersible

Domaines d’intervention
Mis en service en 1984, le Nautile est un sous-marin habité conçu pour l’observation et l’intervention jusqu’à des fonds de 6000 mètres. Il a effectué près de 1800 plongées à partir des navires océanographiques Le Nadir, L’Atalante, ou Le Pourquoi-pas.

Il intervient dans le cadre de reconnaissance de zones, de mise en œuvre d’équipements océanographiques, de prélèvements d’échantillons... Il est également utilisé pour l’assistance à la réalisation de travaux sous-marins, la localisation, l’investigation et l’assistance au relevage d’épaves et l’assistance aux submersibles en difficulté. Enfin, il intervient sur des épaves non polluantes. Il a ainsi, entre autres, permis à une équipe franco-américaine de localiser l’épave du Titanic au sud-est de Terre Neuve et de colmater les fuites de fioul du pétrolier Prestige coulé au large de l’Espagne. Dernièrement, il a participé aux recherches des boîtes noires de l’AF 447 disparu dans l’Atlantique en juin 2009.

Caractéristiques techniques
Masse pour une plongée à 6000 m : 19,5 t.
Dimensions : largeur 2,70 m ; hauteur 3,81 m, vitesse de déplacement 1,7 nœud.
Sphère habitée : 2,1 m de diamètre.
Equipage : 3 personnes.

Équipements scientifiques
Trois hublots à grand champ de vision associés à sept projecteurs. Deux bras articulés et un panier escamotable pour la manipulation et le prélèvement d’échantillons. Un sonar panoramique. Deux caméras vidéo couleur HD. Deux caméras photos numériques équipées de flash. Capteurs de pression (altitude, température, cap, vitesse et heure). Robot télécommandé d’inspection Robin.

Karine Michel (kmichel@varmatin.com)



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP