Cookie Consent by PrivacyPolicies.com

Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Les îles de l’océan Indien regardent enfin vers la mer

Les îles de l’océan Indien regardent enfin vers la mer

Dernière mise à jour le mardi 14 juin 2011

Article paru sur le site "Clicanoo" - Jeudi 09 Juin 2011
Visualiser l’article original



Les îles de l’océan Indien regardent enfin vers la mer

En mai dernier, dans la continuité du Grenelle de la mer, le président Sarkozy demandait à chaque région française disposant d’une bordure maritime de rédiger un “livre bleu de la mer” qui sera remis au Premier ministre en avril prochain et rendu public lors d’assises de la mer qui se tiendront dans notre île en septembre prochain.

Tout au long de la journée d’hier, à l’Institut d’administration des entreprises à Saint-Denis plus de 120 participants, administrations de l’État et établissements publics territoriaux, élus, syndicats, professionnels, organisations environnementales et personnalités qualifiées de la Réunion, de Mayotte, des Terres australes et antarctiques françaises ont planché au sein de quatre ateliers sur les thèmes de la gouvernance, de la préservation et de la gestion durable des milieux, du développement économique durable et sur l’action de l’État en mer. “La zone maritime de l’océan Indien, c’est 17 millions de km2. La zone économique exclusive couvre 2,6 millions de km2, a rappelé Michel Lalande, préfet de la Réunion qui avec Hubert Derache, préfet de Mayotte et Patrick Venant, secrétaire général des TAAF a présidé le séminaire. Au 21ème siècle la mer est un des facteurs de développement économique et social. Cela passe bien évidemment par la coopération régionale avec les autres pays de la zone. Nous devons tous regarder vers la mer.”

À l’occasion de ce séminaire, Maurice Cerisola, président de l’Institut de l’administration des entreprises a annoncé la création la semaine prochaine d’un Cluster Réunion. Il aura vocation à faire du lobbying pour attirer des investisseurs. Dans le milieu maritime, un euro de chiffre d’affaires, trois euros doivent être investis.”



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP