Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Les vielles coques de Lanvéoc-Poulmic bientôt sur le départ

Les vielles coques de Lanvéoc-Poulmic bientôt sur le départ

Dernière mise à jour le mardi 28 janvier 2014

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 24 Janvier 2014
Visualiser l’article original



Les quatre anciens bâtiments de la Marine nationale servant de brise-lames devant l’Ecole navale de Lanvéoc-Poulmic devraient être évacués dans les prochains mois. C’est la conséquence du projet de réorganisation des mouillages de navires désarmés consécutif au départ des premiers lots d’unités désarmées vers des chantiers de déconstruction.

Actuellement, on trouve à Lanvéoc les ex-frégates Duguay Trouin (153 mètres, mise en service en 1971 et désarmée en 1999) et Aconit (127 mètres, 1970 – 1997), l’ex-aviso Jean Moulin (80 mètres, 1977 – 1999) et l’ancien bâtiment de soutien mobile Rhin (101 mètres, 1964 – 2002).

Le Jean Moulin, qui fait partie d’un marché de démantèlement de six vielles coques remporté en décembre par le groupe franco-belge Galloo (voir notre article), partira d’ici la fin de l’année pour le chantier de Gand (de même que les ex-Duperré, La Galissonnière, Enseigne de Vaisseau Henri et Détroyat, en attente à Landévennec, ainsi que l’ex-Commandant Rivière, qui se trouve à Toulon). Le départ de ces bateaux va libérer de la place au cimetière marin de la presqu’île de Crozon.
l est donc prévu d’y transférer les anciens Duguay-Trouin, Aconit et Rhin. Quant à Lanvéoc-Poulmic, en attendant que l’Etat ait les moyens de financer la construction d’une digue, il faudra d’autres coques capables pendant quelques années de servir de brise-lames. Une fonction que devraient remplir trois frégates récemment désarmées, les ex-Tourville (153 mètres, 1974 – 2010) et De Grasse (153 mètres, 1977 – 2013), transférées à Landévennec il y a quelques mois, ainsi que le Georges Leygues (139 mètres, 1979 – 2013), sur lequel les travaux préparatoires à son intégration dans la filière de démantèlement s’achèvent dans la base navale de Brest.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP