Cookie Consent by PrivacyPolicies.com

Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > MEMO : un projet de recherche internationale sur les méduses envahissantes (...)

MEMO : un projet de recherche internationale sur les méduses envahissantes dans la mer du Nord

Dernière mise à jour le mardi 15 mars 2011

Article paru sur le site "Techno-Science" - Samedi 12 Mars 2011
Visualiser l’article original



MEMO : un projet de recherche internationale sur les méduses envahissantes dans la mer du Nord

Le 21 Février 2011, les chercheurs en sciences marines et maritimes de 5 institutions scientifiques (Flandre, France, Pays-Bas et Royaume-Uni) ont organisé à Boulogne-sur-Mer une séance d’ouverture d’un projet de recherche globale et à long terme - le projet MEMO - concernant le cténophore américain Mnemiopsis leidyi (M. leidyi). Il s’agit d’une méduse invasive apparue récemment dans la mer du Nord et la Manche. M. leidyi a décimé les stocks de poissons de la mer Noire et de la mer Caspienne, l’Azerbaïdjan, le Turkménistan, l’Iran, et le Kazakhstan, avec les steppes de l’Asie centrale au nord et à l’est. Dans l’Antiquité, elle était appelée l’océan Hyrcanien ; elle porta aussi le nom de mer Khvalissian durant les années 80 et 90. De fortes densités de méduses posent également des problèmes pour les systèmes de refroidissement des industries.

Cinq instituts scientifiques marins et maritimes sont impliqués :
- Instituut voor Landbouw-en Visserijonderzoek, ILVO- Oostende, Flandre
- Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.), IFREMER, Boulogne, France
- Université du Littoral Côte d’Opale – LOG (Laboratoire d’Océanologie et de Géosciences) - Wimereux, France
- Centre for Environment, Fisheries, & Aquaculture Sciences, CEFAS, Lowestoft, Royaume-Uni
- Deltares, Delft, Pays-Bas

L’objectif de l’étude est d’évaluer l’impact potentiel et les risques liés à la présence de méduses dans la région Manche - mer du Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.). Cette espèce peut se montrer envahissante et destructrice comme le montre l’histoire inquiétante de l’invasion des mers Noire et Caspienne.

M. leidyi vient de l’océan Atlantique, près de la côte nord-américaine, où son expansion est régulée par ses prédateurs naturels. On peut supposer que cette méduse a été transférée dans notre région via l’eau de ballast des navires.
Cette méduse peut mesurer 12 cm mais les observations actuelles dans la mer du Nord et le la Manche ont rapporté des tailles de spécimens variant de 1 à 4 cm. Cette méduse gloutonne se nourrit de toutes sortes d’oeufs et de larves de poissons, ainsi que de plancton.

M. leidyi peut se reproduire par auto-fécondation, un seul individu est suffisant pour démarrer un cycle de reproduction qui dure environ 2 semaines. M. leidyi semble résistante et demande peu d’énergie car elle a survécu jusqu’à présent à deux hivers froids en mer du Nord.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP