Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

22 janvier : Pêche à pied. À Dinard, c’est le homard !21 janvier : Brexit. Brittany Ferries signe un contrat à 50 M€ avec le Royaume-Uni 19 janvier : Bezhin Breizh. Macroalgue sous serre : un projet pilote à 20 M€ 18 janvier : Pêche. Tellineur, un métier menacé17 janvier : Sarzeau. La spiruline marine dope ses projets 15 janvier : Brexit. Brittany Ferries signe un contrat à 50 M€ avec le Royaume-Uni 14 janvier : Innovation. À bord du premier ferry autonome du monde 12 janvier : Innovation. Une lampe frontale pour surfer de nuit11 janvier : Lorient. Dix tonnes de merlu saisies au port de Lorient-Kéroman 10 janvier : Une méduse serait immortelle !9 janvier : Manche : les gendarmes contrôlent les pêcheurs à pied, trois infractions relevées8 janvier : Port-en-Bessin. Une vedette SNSM plus grande en attendant une neuve d’ici 20247 janvier : Pêche plaisance. Les quatre départements bretons réunis 5 janvier : Groix. Un rorqual de 16,50 m échoué sur les rochers4 janvier : Plouézec. Les trois apnéistes avaient pêché illicitement 398 coquilles Saint-Jacques 3 janvier : Baleine. Le Japon va reprendre ouvertement la pêche commerciale 2 janvier : Madagascar : à la découverte du premier caviar africainDécembre 2018 : Pêche. Tellineur, un métier menacéDécembre 2018 : Coquilles. À bord de l’Eter VagDécembre 2018 : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 1900Décembre 2018 : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ansDécembre 2018 : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique
Accueil > Actualités de la mer > Manche. Quand le poisson déserte les côtes

Manche. Quand le poisson déserte les côtes

Dernière mise à jour le vendredi 7 octobre 2016

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 06 Octobre 2016
Visualiser l’article original


Le poisson aurait-il délaissé les côtes de la baie de Morlaix ? C’est ce que constatent depuis plusieurs années les plaisanciers alors que, depuis janvier, la pêche au bar fait l’objet d’une réglementation draconienne.
Les professionnels, quant à eux, s’adaptent, en multipliant les licences de pêche.

« C’est une catastrophe. Il n’y a plus de poisson ». En quelques mots, Jean-Pierre, pêcheur depuis près de 50 ans à la pointe de Beg-an-Fry, résume le ressenti des plaisanciers en baie de Morlaix. « On constate cela depuis cinq ou six ans. Mais, cette année, la chute est vertigineuse », confirment Philippe et Max, qui sortent en mer depuis 25 ans. Le constat est simple : du maquereau, du lieu, de la dorade, de la roussette ou encore de la sole, il y en a mais beaucoup moins.
Quant au bar, c’est bien simple, « il n’y en a quasi plus ». « À l’époque, sur une saison, nous en prenions une bonne soixantaine, se souviennent Philippe et Max. Cette année, on les compte sur les doigts d’une main ».

Réglementation stricte

La situation est telle que l’Europe a limité, cette année, la pêche au bar de façon drastique. Au nord du 48e parallèle (pointe du Raz), les professionnels ont interdiction de le pêcher pendant deux à six mois (selon le type de pêche), entre le 1er janvier et le 30 juin, pendant la période de reproduction.

Pour les plaisanciers, la pêche est interdite les six premiers mois de l’année. Du 1er juillet au 31 décembre, il n’est autorisé qu’un seul bar par jour et par pêcheur. La taille de pêche est passée de 36 cm à 42 cm.

.../...

Lire l’article complet …



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP