Cookie Consent by PrivacyPolicies.com

Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > « Moïse » : un projet titanesque de digues pour sauver Venise des (...)

« Moïse » : un projet titanesque de digues pour sauver Venise des eaux

Dernière mise à jour le mardi 10 mai 2011

Article paru sur le site "La Voix du Nord" - Lundi 09 Mai 2011
Visualiser l’article original



« Moïse » : un projet titanesque de digues pour sauver Venise des eaux

PATRIMOINE

La vulnérabilité de Venise s’est aggravée au fil des années avec la montée du niveau de la mer alors que la Sérénissime s’est parallèlement enfoncée de vingt-trois centimètres au cours du XXe siècle.

Pour sauver la Cité des doges des marées hautes et des inondations, un gigantesque projet de digues flottantes baptisé « Moïse » est en cours de réalisation.

Cinquante entreprises mobilisées, près de 20 km de chantier, 3 000 ouvriers à pied d’oeuvre, 5,4 milliards d’euros d’investissements pour un système qui, une fois terminé, protégera Venise d’une marée haute de trois mètres.

Des boîtes gigantesques

Le chantier prévoit la réalisation de 78 digues mobiles réparties en quatre tronçons sur les trois entrées de la lagune de Venise, la plus grande ayant été divisée en deux tronçons avec la construction d’une île artificielle au milieu.

Ces digues en forme de boîtes gigantesques sont insérées dans d’immenses caissons qui reposeront au fond de la mer. En cas de marée trop haute, les digues seront « gonflées » avec de l’air sous pression et sortiront des caissons pour protéger la lagune. U ne fois le danger écarté, elles seront de nouveau remplies d’eau pour se repositionner au fond.

De soixante mètres de large, les caissons en imposent par leur hauteur qui atteint jusqu’à 27 mètres, autant qu’un immeuble de sept étages, en fonction de la profondeur de la mer où ils doivent être plongés. Le plus grand caisson pèse 22 000 tonnes et il sera transporté, comme les autres, à l’aide de chariots spéciaux qui soulèvent jusqu’à 350 tonnes, soit l’équivalent d’un Boeing 747 .

Les caissons sont ensuite amenés jusqu’au « Sincrolift », une sorte d’ascenseur servant à les descendre dans la mer où ils sont coulés pour se loger dans l’espace prévu, et accueillir les digues. Cet ouvrage extraordinaire doit s’achever en 2014 mais il sera testé une première fois en juillet.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP