Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

19 janvier : Bezhin Breizh. Macroalgue sous serre : un projet pilote à 20 M€ 18 janvier : Pêche. Tellineur, un métier menacé17 janvier : Sarzeau. La spiruline marine dope ses projets 15 janvier : Brexit. Brittany Ferries signe un contrat à 50 M€ avec le Royaume-Uni 14 janvier : Innovation. À bord du premier ferry autonome du monde 12 janvier : Innovation. Une lampe frontale pour surfer de nuit11 janvier : Lorient. Dix tonnes de merlu saisies au port de Lorient-Kéroman 10 janvier : Une méduse serait immortelle !9 janvier : Manche : les gendarmes contrôlent les pêcheurs à pied, trois infractions relevées8 janvier : Port-en-Bessin. Une vedette SNSM plus grande en attendant une neuve d’ici 20247 janvier : Pêche plaisance. Les quatre départements bretons réunis 5 janvier : Groix. Un rorqual de 16,50 m échoué sur les rochers4 janvier : Plouézec. Les trois apnéistes avaient pêché illicitement 398 coquilles Saint-Jacques 3 janvier : Baleine. Le Japon va reprendre ouvertement la pêche commerciale 2 janvier : Madagascar : à la découverte du premier caviar africainDécembre 2018 : Pêche. Tellineur, un métier menacéDécembre 2018 : Coquilles. À bord de l’Eter VagDécembre 2018 : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 1900Décembre 2018 : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ansDécembre 2018 : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique Décembre 2018 : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault Décembre 2018 : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes Décembre 2018 : #AlertePollution Décembre 2018 : Pollution des mers. Une concentration inquiétante de métaux lourds dans les plastiques
Accueil > Actualités de la mer > Moules Mystérieuse hécatombe en rade de Brest

Moules Mystérieuse hécatombe en rade de Brest

Dernière mise à jour le lundi 29 mai 2017

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 25 Mai 2017
Visualiser l’article original


La moule de la rade de Brest subit de plein fouet les effets d’une bactérie tueuse. La mortalité s’est accélérée soudainement depuis 2014. La profession s’active pour comprendre le phénomène et imaginer des parades.

Le coup est rude pour les dizaines de producteurs de moules touchés par cet épisode infectieux. Pointe bretonne, pertuis charentais, baie de Bourgneuf... En 2013-2014, jusqu’à 100 % de la production de moules des pertuis disparaissait en quelques semaines.
En rade de Brest, les pertes s’évaluent entre 30 à 80 % selon les années, depuis l’apparition, en 2014, de cette soudaine et importante mortalité.
Des zones épargnées

Les recherches sur le sujet font état d’une propagation rapide de la contamination sur les sites impactés. « Ce groupe de bactéries (Vibrio splendidus) reste très méconnu », explique Julien Normand, en poste pour Ifremer à Port-en-Bessin (Calvados), chargé de piloter le réseau de surveillance des moules.

.../...
Lire l’article complet …


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP