Cookie Consent by PrivacyPolicies.com

Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Opération solidarité avec les ostréiculteurs du Japon

Opération solidarité avec les ostréiculteurs du Japon

Dernière mise à jour le mardi 28 juin 2011

Article paru sur le site "Ouest-France" - Lundi 27 Juin 2011
Visualiser l’article original



Opération solidarité avec les ostréiculteurs du Japon

Il y a 100 jours, un tremblement de terre suivi d’un tsunami ont gravement sinistré l’ostréiculture japonaise, frappant tout particulièrement la région de Sendaï. La solidarité s’organise avec l’ONG PlaNet Finance et la Fondation de France.

Dans un premier temps, il s’agit d’envoyer là-bas des flotteurs et des cordages. Il s’agit aussi d’organiser une levée de fonds pour offrir aux ostréiculteurs le matériel dont ils ont besoin.

Cancale se mobilise

Cette opération est baptisée France O-Kaeshi, « O-Kaeshi » étant le mot japonais pour exprimer un cadeau en retour que l’on fait au Japon. À Cancale, l’opération est relayée par Bertrand Larcher, le patron du Breizh Café.

Ce restaurateur bien connu, ambassadeur de la crêpe et du cidre bretons dans l’archipel nippon, est marié à une Japonaise.

Gen Sato, le représentant la Japan Oyster Association, organisme japonais de promotion de l’huître, effectue un déplacement en France. Il est venu en Charente-Maritime, puis à Cancale, ce week-end, où il a été accueilli par Stephan Alleaume. Le co-gérant des Parcs de Saint-Kerber est également président de l’Organisation de producteurs conchyliculteurs de Bretagne.

Le monde ostréicole dépend des naissains du Sanriku et, plus particulièrement, des huîtres de la péninsule d’Oshika qui a été l’endroit le plus exposé au tsunami.

« Tout y est à reconstruire, des parcs à huîtres aux habitations des ostréiculteurs. » On estime à 7 millions d’euros la somme nécessaire pour relancer la filière ostréicole de la région.

Déjà, plus de 3, 5 millions d’euros ont été trouvés au Japon.

« Les Japonaisnous ont aidés »

Cette solidarité est un juste retour des choses. « Dans les années 70, les ostréiculteurs de la région de Sendaï avaient fourni le naissain d’huître qui avait permis à l’ostréiculture française de se relancer après la mortalité massive des huîtres portugaises. »

L’an dernier encore, une délégation française y était retournée à la recherche d’une souche résistante face à la mortalité des naissains qui touche actuellement les côtes européennes.

Le projet France O-Kaeshi bénéficie du soutien de l’Ambassade de France au Japon et de Jacques Attali, président de Planet Finance qui a même prévu d’aller au Japon lors du lancement effectif du projet.

Les donateurs doivent adresser un mail à l’opération France O-Kaeshi à PlaNet Finance Japan (ktanaka@planetfinance.org) et PlaNet Finance Paris (achampey@planetfinance.org).

Pour les dons supérieurs à 5 000 €, les donateurs doivent adresser une lettre confirmant leur don à affecter à l’opération France O-Kaeshi, par fax au 01 49 21 26 27, ou par courrier à : PlaNet Finance Paris (A l’attention d’Adrien Champey) 44, rue de Prony, 75017 Paris.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP