Cookie Consent by PrivacyPolicies.com

Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Ouverture des Assises de la conchyliculture

Ouverture des Assises de la conchyliculture

Dernière mise à jour le jeudi 24 juin 2010



Ouverture des Assises de la conchyliculture

Bruno Le Maire, a ouvert les Assises de la conchyliculture, mardi 22 juin, au ministère de l’alimentation, de l’agriculture et de la pêche. Cette première étape sera suivie par un cycle de rendez-vous qui se dérouleront en septembre sur les quatre façades maritimes (Manche, Atlantique Nord et Sud, Méditerranée). La synthèse de ces travaux aura lieu à Paris en octobre.

« Il n’y a vraiment pas de temps à perdre. Il faut que ces travaux aboutissent à des solutions concrètes, c’est une priorité absolue » a déclaré Bruno Le Maire devant les professionnels de la filière, décrétant la « mobilisation générale » pour sauver la conchyliculture française.

Pour aider la profession a passer la crise dans les conditions les moins désagréables possibles, le ministre a tout d’abord annoncé des mesures d’urgences. Grâce au mécanisme d’indemnisation des calamités agricoles, les producteurs ostréicoles frappés par la surmortalité des naissains d’huîtres avaient perçu 40 millions d’euros en 2008 et 2009. Cette aide sera reconduite cette année, sur la base d’évaluations des sections régionales. Le fonds d’allègement des charges sera également mobilisé et les redevances domaniales pourraient être suspendues au titre de 2010 pour les producteurs d’huîtres creuses.

Le ministre a ensuite rappelé qu’il apportait son soutien au programme de réensemencement d’huîtres résistantes porté par l’IFREMER, précisant que les premiers naissains devraient être disponibles en septembre.

En parallèle, il souhaite avancer sur d’autres voies comme la sélection génétique des écloseurs ainsi que l’importation de souches de pays tiers. Demandant d’accélérer les procédures nationales et communautaires, Bruno Le Maire souhaite tester les premières souches importées depuis le Japon d’ici l’automne. Concernant les délais de test des huîtres, le ministre a fermement renouvelé sa volonté d’avoir les résultats dès le jeudi, et non le vendredi comme c’est le cas actuellement.

Enfin, ces Assises doivent aussi permettre de réfléchir à des questions comme le financement de l’ostréiculture durable et environnementale, la diversification des activités des professionnels, les besoins en formation ainsi que la nécessité d’assainir la qualité des eaux ostréicoles. Ce dernier point revêt pour Bruno Le Maire un intérêt fondamental, car il permettra de rassurer les consommateurs sur la qualité de leurs huîtres.

En septembre, des débats se dérouleront sur les quatre façades maritimes françaises, puis la conclusion des Assises sera livrée le 11 octobre prochain au ministère.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP