Cookie Consent by PrivacyPolicies.com

Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Parc hydrolien Paimpol-Bréhat. Une première machine ?test ? immergée au (...)

Parc hydrolien Paimpol-Bréhat. Une première machine ?test ? immergée au printemps 2011

Dernière mise à jour le lundi 11 octobre 2010

Article paru sur le site "Le Journal des Entreprises.com" - Vendredi 08 Octobre 2010
Visualiser l’article original



Parc hydrolien Paimpol-Bréhat. Une première machine ?test ? immergée au printemps 2011

Le projet d’hydroliennes sur le site de Paimpol-Bréhat, conduit par EDF, est arrivé à sa « phase clé ». La première machine sera installée dès le printemps prochain.

« Le parc de démonstration hydrolien de Paimpol-Bréhat est une première mondiale, c’est un challenge technique, rappelle Pierre Brun, chef de projet EDF. A terme, ce site pourrait être étendu en site d’essai national sur les technologies hydroliennes. » Les résultats de l’enquête publique, menée durant l’été, sont favorables, malgré quelques recommandations liées notamment aux impacts (mineurs) environnementaux. Ainsi, EDF, qui porte ce projet de 24 M€ (dont 7,2 M€ d’aides de la région, de l’Etat et de l’Europe), devrait disposer de toutes les autorisations nécessaires à la réalisation du parc avant la fin de cette année. La première machine (non connectée au réseau) sera mise en place à la fin du printemps 2011, au large de la commune de Ploubazlanec, à 15 km de la baie de Launay. Elle sera testée durant trois mois. Au printemps 2012, le parc de 4 hydroliennes sera connecté au réseau pour être opérationnel en septembre - octobre. D’un diamètre de 16 mètres pour un poids de 690 tonnes chacune, les machines seront totalement immergées. Ce parc, qui occupera une surface de 190 m² au sol, aura une puissance de 3.000 MW (1 MG = 1.000 foyers).

Un atout économique pour le territoire
Evidemment, des retombées économiques sont attendues pour le territoire. Plusieurs entreprises bretonnes participent déjà à la réalisation de ce parc. Par exemple, c’est une entreprise lorientaise, STX (chantier naval), qui a remporté le marché de la barge d’installation. Les travaux de chaudronnerie seront également effectués par une société bretonne. Les activités générées par les opérations de transport et de maintenance entraîneront, elles aussi, des retombées économiques locales.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP