Cookie Consent by PrivacyPolicies.com

Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Pêche. Sarkozy enterre la « taxe poisson »

Pêche. Sarkozy enterre la « taxe poisson »

Dernière mise à jour le jeudi 12 mai 2011

Article paru sur le site "Le Télégramme" - Mercredi 11 Mai 2011
Visualiser l’article original



Pêche. Sarkozy enterre la « taxe poisson »

Un fonds interprofessionnel privé, financé par la grande distribution va voir le jour pour soutenir les produits de la mer d’origine France. La « taxe poisson est supprimée », a annoncé hier Nicolas Sarkozy.

C’est « à domicile », à l’Elysée, que Nicolas Sarkozy a souhaité faire le point avec les pêcheurs sur les dossiers chauds, dans un contexte de prix du carburant élevé. Hier, les professionnels, pilotés par Pierre-Georges Dachicourt, président du Comité national, ont voulu montrer qu’ils n’étaient pas restés les deux pieds dans le même sabot. L’une des clefs de la compétitivité assurent-ils : un poisson dont la provenance est clairement identifiée, un poisson certifié d’origine France se vend mieux et plus cher. D’où l’idée de passer -et vite- au concret. Le système qui va permettre de booster le secteur, sans avoir recours aux aides de l’Etat, a été présenté à Nicolas Sarkozy.

Avec la grande distribution

Un montage qui n’est pas fait pour lui déplaire, puisque c’est un fonds interprofessionnel privé qui va se mettre en place dès 2011. La grande distribution s’engage auprès de France Filière Pêche, à soutenir le développement de la filière via une cotisation. La « taxe poisson » créée en 2007, lors du conflit gazole, (2 % sur la vente du poisson) rapportait selon de bonnes sources, 70 millions d’euros par an, qui allaient à l’Etat.

35 millions par an

Le nouveau système doté par la grande distribution ramènerait, dans les 35 millions d’euros destinés à la profession. Cette fois, elle travaille sur des fonds privés, ce qui est eurocompatible. Tout cela signifie que la taxe poisson, contestée par les grandes enseignes, est condamnée et va passer à la trappe, à compter du 1er janvier 2012. Nicolas Sarkozy l’a annoncé hier soir. « Cette suppression permettra, en abaissant la fiscalité des produits de la mer, de dynamiser l’achat de ces produits par les consommateurs français », a souligné l’Elysée. Le nouveau fonds va permettre aussi de miser aussi sur une pêche durable -un argument de vente pour les grandes enseignes- et sur les économies d’énergie.

« Absurdité »

La réforme de la PCP (Poltique commune des pêches) est venue sur le tapis de l’Elysée. On sait que le dossier des QIT (Quotas individuels transférables) sera chaud. Les pêcheurs français n’en veulent pas car ils redoutent la spéculation. Nicolas Sarkozy a reçu le message 5 sur 5 : pas question, a-t-il dit hier, de déstabiliser la pêche française avec les QIT. Le président de la République estime que le « zéro rejet » souhaité par Bruxelles est une « absurdité ». Sur le chapitre éolien offshore, Nicolas Sarkozy a dit haut et fort aux pêcheurs qu’ils seraient associés à toutes les étapes de décision. Le principe d’une affectation d’une partie de la taxe sur l’éolien au Comité national des pêches, à hauteur de 35 %, est acquis a assuré Nicolas Sarkozy.

Catherine Magueur



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP