Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

19 janvier : Bezhin Breizh. Macroalgue sous serre : un projet pilote à 20 M€ 18 janvier : Pêche. Tellineur, un métier menacé17 janvier : Sarzeau. La spiruline marine dope ses projets 15 janvier : Brexit. Brittany Ferries signe un contrat à 50 M€ avec le Royaume-Uni 14 janvier : Innovation. À bord du premier ferry autonome du monde 12 janvier : Innovation. Une lampe frontale pour surfer de nuit11 janvier : Lorient. Dix tonnes de merlu saisies au port de Lorient-Kéroman 10 janvier : Une méduse serait immortelle !9 janvier : Manche : les gendarmes contrôlent les pêcheurs à pied, trois infractions relevées8 janvier : Port-en-Bessin. Une vedette SNSM plus grande en attendant une neuve d’ici 20247 janvier : Pêche plaisance. Les quatre départements bretons réunis 5 janvier : Groix. Un rorqual de 16,50 m échoué sur les rochers4 janvier : Plouézec. Les trois apnéistes avaient pêché illicitement 398 coquilles Saint-Jacques 3 janvier : Baleine. Le Japon va reprendre ouvertement la pêche commerciale 2 janvier : Madagascar : à la découverte du premier caviar africainDécembre 2018 : Pêche. Tellineur, un métier menacéDécembre 2018 : Coquilles. À bord de l’Eter VagDécembre 2018 : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 1900Décembre 2018 : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ansDécembre 2018 : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique Décembre 2018 : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault Décembre 2018 : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes Décembre 2018 : #AlertePollution Décembre 2018 : Pollution des mers. Une concentration inquiétante de métaux lourds dans les plastiques
Accueil > Actualités de la mer > Pêche cornouaillaise. « La situation est plus stable »

Pêche cornouaillaise. « La situation est plus stable »

Dernière mise à jour le jeudi 19 novembre 2015

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 17 novembre 2015
Visualiser l’article original


Depuis un an, la pêche cornouaillaise bénéficie d’une hausse du cours du poisson doublée d’une baisse du prix du gazole. Une situation qui conduit quelques patrons pêcheurs à envisager la construction de bateaux, malgré la fin des aides.

Près de cinq ans après la dernière crise, les pêcheurs cornouaillais ont retrouvé le sourire sur les quais. Un sourire prudent.
Et pour cause, il s’explique d’abord par une baisse du prix du gazole vendu 41 cts le litre actuellement, contre jusqu’à 72 cts l’an passé. « Sur un chalutier côtier comme le mien, c’est 500 l par jour, sachant qu’on travaille de 5 h à 17 h », explique Ronan Le Gall, le président de la commission langoustine au comité départemental des pêches. Dans ces conditions, l’évolution du cours moyen du poisson fait davantage figure d’indicateur de bonne santé pour les pêcheurs cornouaillais, tous types de pêche confondus.
« La situation est plus stable », affirme le marin-pêcheur. Depuis cinq ans, les prix sont à la hausse. Une hausse régulière qui s’accentue depuis le début de l’année pour atteindre un cours moyen de 3,27 € le kilo, au 31 octobre dernier. La conséquence de la baisse du tonnage débarqué, consécutif d’une réduction de la flottille. Mais pas seulement.
« L’arrivée de nouveaux acheteurs booste le marché », constate Christophe Hamel, le directeur des criées à la chambre de commerce et d’industrie de Quimper Cornouaille. À Concarneau, de nouveaux acheteurs de la grande distribution ont fait leur apparition. Tout comme au Guilvinec où l’entreprise Top Atlantique (Réseau Le Saint) est toutefois devenu le premier acheteur de langoustines - 167 t achetées depuis le début de l’année contre 124 t l’an passé - développant de nouveaux marchés en Bretagne nord.
Du poisson de qualité

.../...

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP